28 juillet 2014

Vers un Conseil National de la Blogosphère

C'était le thème de notre déjeuner de travail, ce midi, déjeuner fort simple puisque, à trois, nous n'avons bu qu'une bouteille de vin (une de chaque couleur, s'entend), en plus du champagne, de la bière et du digestif.

Disp en trace les contours ici :
intrigations.blogspot.fr/2014/07/depucelage-de-blogosphere.html

Il parait que je dois en être le Président. Il doit en falloir un gros. 

Mon programme :
1. Obliger Blogger à faire une application iPhone où l'on puisse faire des liens corrects.
2. Empêcher les membres du gouvernement de prendre des conseillers en numériques des types qui gagnent du pognon avec le numérique. 
3. Rétablir l'absence de règle pour les blogowars et les insultes diverses. 
4. Promouvoir les blogs qui produisent du contenu par rapport à des médias qui ne font que reprendre des dépêches d'agence.
5. Former les acteurs du web au nouveau format de ce machin pour qu'ils puissent arrêter de "penser papier". 
6. Obliger le gouvernement à se séparer de tous ses conseillers en numérique qui baignent dedans depuis des années et qui n'ont aucune idée de ce que fait le grand public. 
7. Baisser les taxes sur la bière (dans les bistros avec wifi). 

16 commentaires:

  1. Yep je trouve que Google périclite sur sa gestion de l'évolution de blogger. Non ?
    Je dirais rien sur les conseillers en numérique , vaut mieux que je tourne mon AZERTY sept fois ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Mais il n'y a plus d'évolutions majeures.

      Supprimer
  2. Des liens et de la mise en page pour Blogger. Sinon je suis d'accord pour élire un gros.

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. Les deux points sur les conseillers des ministères aussi.

      Supprimer
  4. Il manque des points importants :

    => La nomination sera par cooptation.
    => Le CNB pourra être consulté par n'importe quel citoyen qui paiera des bières.
    => Des Procès Politiques seront possibles à tout moment.
    => L'Innovation sera permanente.
    => Plus personne ne comprendra réellement où en sera le CNB car le CNB utilisera un jargon imbitable.

    RépondreSupprimer
  5. Très bonne idée, un conseil de Sage ! Je propose Versac en président d'honneur, c'est un vétéran de la blogosphère avec une bonne analyse et une certaine sagesse qui serait un atout pour ce conseil ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent blogueur (enfin, ex...) mais trop pro du numérique.

      Supprimer
  6. Avec Versac peu contesteront l'avis et ses compétences sur le numérique peuvent être formatrices pour beaucoup Un KDB dans ses bureaux ça devrait être possible :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le connais ! Je l'ai vu deux ou trois fois à des Républiques des Blogs et on a bataillé plusieurs fois ensemble contre des blogueurs abrutis. Avec Guy Birenbaum, il est un de mes principaux "maîtres en blogage politique". Je pourrais te filer la liste de ce que je lui ai piqué, comme trucs. Par exemple, son blog était parfaitement dépouillé et simple, j'ai fait pareil (depuis que je ne suis plus dans les classements, je fais autrement). Et j'avais participé à un atelier qu'il avait animé aux UE du PS.

      Néanmoins, il a quitté la blogosphère au moment où elle s'est démocratisée. De même, d'ailleurs, que les conseillers en numérique dont je parle dans le billet.

      Le fait qu'ils gagnent de l'argent avec le numérique est intéressant mais ce que je veux dire avec certains points de ce billet, c'est qu'il faut aussi laisser s'exprimer les autres. Nos ministres sont conseillés par des spécialistes ce qui leur fait perdre de la distance par rapport au grand public. Par exemple, les conseillers vont dire : il faut tweeter. Mais le grand public ne lit pas leurs tweets... Et ils ont plus de chance de se faire griller en racontant une connerie que de faire passer un message positif.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !