30 novembre 2006

Le jeu du dictionnaire {véhicule alphabétique !]

Résumé : petit jeu avec les origines de certains mots français.
Citation : « l'écureuil de nos forêts (et de nos jardin pour les plus aisés de mes lecteurs car je ne suis pas sectaire).»

Le tricot du langage qui, maille à maille, s'étire au point qu'on voit à travers les mots.


La balistique : j'avais simplement ce mot à écrire et j'hésitais sur un "L" ou deux ?

Sans doute, voyez-vous, à cause du mot balle que j'y associe fort logiquement.

Ça n'a pourtant rien à voir. Balle rebondit de l'italien « palla ». Et antérieurement, on ne sait pas trop si c'est du latin ou du germain. Alors que balistique, passé par le latin, a dérivé du grec antique par « ballistas » et « ballizein », qui signifie jeter, lancer des projectiles.

Mais il a tout de même perdu ses deux « L » en route !


Les Sciuridés : c'est une famille de rongeurs dont fait partie l'écureuil de nos forêts (et de nos jardin pour les plus aisés de mes lecteurs car je ne suis pas sectaire).

Mais ça n'a aucun lien avec la sciure qu'ils produiraient en s'attaquant à du bois. Le latin «sciurus» qui sert à appeler l'animal (mais il ne vient que rarement car on ignore en quelle langue lui parler) a copulé avec le grec « skiouros », mariage de « skia » ombre et « oura » queue.

Littéralement : «celui qui fait de l'ombre avec sa queue».

Nicolas, tu as un boulevard de blagues qui s'ouvre devant toi !

Tiens, je vous ferais un truc sur « queue » un de ces jours. Un bien joli mot au parcours passionant.


Tout ça pour quoi ?

Juste pour rendre hommage à Monsieur Alain Rey de son vivant.

J'ai sous les yeux son « Dictionnaire historique de la langue française » qui est un embarcadère pour le voyage de l'esprit, un plein d'essence pour le moteur des rêves et un peu de vent dans les voiles de la pohèzie (métaphore de meta et phora qui indique « l'action de porter, de se mouvoir »).

Quel talent ! (nous vient directement de la Bible. Matthieu, XXV, 14 sq.)
Quelle culture ! (qui nous arrive tout droit de l'agriculture ancienne, évidemment)
Quelle générosité ! (avec "géné" dedans, on est dans la « bonne race »)

On avait accusé un moment les éditions Le Robert ? de je ne sais quel crime raciste pour avoir décrit la colonisation. C'était tout à fait ridicule de même l'imaginer. Les linguistes se contentent de raconter ce que l'époque accroche comme sens à ces mots.Par exemple, j'étais tombé sur l'adjectif : « Allemand ». Je le cherchais parce que l'Allemagne me semble un cas à part pour sa nomination :

Les allemand sont en Deutschland. Pour nous, de Frankreich, ils sont en Allemagne. Pour un londonien, ils se wake up in Germany. Et pour un polonais, ils sont en Niemcy (qui signifie plus ou moins « les muets » puisque les allemands sont géographiquement la première langue non-slave croisée par les polonais).

C'est quoi ce pays qui change de nom en fonction des langues ?

Bref, à « Allemand », l'adjectif, il est écrit ceci : « il s'applique aux habitants de l'Allemagne, avec des références géographiques variables selon les époques et les entités politiques ».

C'est exactement la bonne manière de raconter les choses quand il ne faut fâcher personne.


La bonne nouvelle du jour, c'est que Fidel Castro va bien. On a pu s'en rendre compte sur cette videodu 28 octobre dernier. Comme on voit,ils ont choisi d'inscrire son nomdirectement sur le jogging. D'une part, cela lui permet de retrouver lui-même qui il est et d'autre part, comme il a beaucoup maigri,on est toujours sûr que c'est bien lui. Vous imaginez Chirac avec le même jogging ? Le pire, c'est que OUI, on l'imagine très bien

Ceci est un message de service destiné à Filablomb, dont vous trouverez l'adresse du blog dans la colonne de gauche.

13 commentaires:

  1. Merci Nicolas !
    C'est donc mon oeil de maquettiste qui voit mieux ou différemment !
    Je vais donc alléger tout ça dès tout de suite (c'est en route pour ce soir, je bosse les liens !).
    Mille mercis Président !
    :-)

    [C'est bien écrit cet article, tu peux le laisser. Mais il manque le "TM" de Trade Mark après "Le Robert". Il n'a pas survécu au copier-coller ?]

    RépondreSupprimer
  2. Je disais donc avant de disparaitre dans les sytème d'authentification de Blogger nouvelle version, que Alain Rey faisait une chronique assez semblable à la télé et à la radio.
    A la télé, c'était minable, à la radio, c'était drôle et intelligent, réjouissant.
    La télévision pollue tout.

    RépondreSupprimer
  3. Oui, mais tu devrais aller dire ça chez Filaplomb à qui j'ai piqué l'article pour rigoler et montrer qu'on peut faire des jolis articles sans changer de police de caractère à chaque mot.

    Oui pour Alain Rey. Par contre, j'ai cessé de l'écouter le jour où mon chef au bureau s'appelait aussi Alair Rey.

    Très sympathique, ça n'a rien à voir, mais c'est chiant d'entendre son chef à radio.

    RépondreSupprimer
  4. Déjà, je lis pas les articles d'un blog dans le bion prdre, alors si en plus il faut lire les blogs différents dans une séquence particulière, moi, je retourne chez Tonnegrande, c'est moins fatigant.

    RépondreSupprimer
  5. Ben moi, j'en ai eu deux à la fois, à bosser avec moi des Alain Rey. Ca commençait à faire beaucoup.

    Je sais pas combien ils sont en tout ?

    RépondreSupprimer
  6. "Tiens, je vous ferais un truc sur « queue » un de ces jours. Un bien joli mot au parcours passionant." en même temps, Alain Rey il doit écrire passionant avec deux n, il doit être aisé pour mettre autant de lettres...

    RépondreSupprimer
  7. alain rey est un vulgarisateur du francais exceptionnel
    j aime beaucoup odon vallet...aussi specialiste des religions

    RépondreSupprimer
  8. Olive, depuis que tu interviens, les dates sont passées en anglais sur ce blog. Va falloir que je corrige ça.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !