28 mai 2015

Burn out, on s'en branle !

Suite à mon billet d'hier soir, je voulais en faire un nouveau sur le burn out. Le thème aurait été : comment l'éviter. Il y a un tas de chose à dire. Il n'empêche que j'ai été happé par le boulot et me suis occupé de trucs divers. Je m'en fous. J'ai un boulot passionnant. Je préfère bosser que bloguer. D'ailleurs mes fidèles lecteurs que je féliciterai quand ils m'auront offert une bière auront remarqué que je fais beaucoup moins de billets qu'avant, sur les six blogs. 

J'ai annulé mon retour en Bretagne pour le week-end de la Pentecôte, la semaine dernière, par ce que je ne pouvais pas prendre une journée de congés vendredi. 

Ce soir, plus rien ne marchait au boulot. Je n'avais pas eu le temps de réserver mon train pour rentrer au bled, demain. Et je jugeais utile d'être présent au taf.  Alors, j'ai appelé ma mère : je ne rentre pas. 

J'arrive à la Comète. Le vieux Joël me demande quand est-ce qu'on se voit ? Je dis demain, j'ai annulé mon retour en Bretagne pour le boulot et c'est la fermeture du bistro (ou du moins le changent de patron). Il me répond : c'est la fête des mères !

Alors j'ai réservé mon billet de train et prévenu mes patrons et collègues. Et j'ai appelé ma mère. 

Voilà : la première consigne contre le  burn out. Ne rien oublier. 

8 commentaires:

  1. Ben oui la fete des meres quand meme....

    RépondreSupprimer
  2. Tu devrais programmer une alerte annuelle dans ton téléphone, avec rappel trois jours avant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça ne changerait rien. J'y pensais il u a deux jours.

      Supprimer
  3. Vaut mieux se mettre les burnes à l'air pour se branler...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !