05 mai 2015

Comprendre Jolly Jam

En mars, j’avais fait un billet pour annoncer la sortie de Jolly Jam, par Rovio, l’éditeur d’Angry Birds pour concurrencer Candy Crush. J’étais resté bloqué au niveau 67 mais j’y ai beaucoup appris… Néanmoins, j’ai abandonné pendant plus d’un mois et je m’y suis remis. J’ai bouclé le niveau 67 au premier essai (je suppose qu’ils avaient un bug le rendant impossible). Et depuis, je les enfile (les niveaux, à défaut d’autre chose).


Ce jeu est passionnant. Regardons le niveau 94 en illustration. 

Le principe est simple : il faut faire des pavés avec fruits de la même couleur. Dans l'exemple, l'écran est séparé en trois zones : un long rectangle en haut et deux rectangles trapus en bas. Prenons le pavé en bas à droite. Si je sélectionne le pavé de la pomme verte du haut à celle du bas, je vais avoir quatre pommes vertes dans cette zones : elles vont disparaître (un peu comme quand trois bonbons identiques sont alignés dans Candy Crush). Les fruits qui restent vont tomber vers le bas. Dans mon exemple, il s'agit des deux pommes rouges et de la pomme bleu au dessus des deux pommes vertes en bas à droite vont descendre de deux cases (pour remplacer les deux pommes vertes) et les cas fruits de droite du long rectangle vont descendre dans le niveau au dessous.

Quand on met cinq fruits de la même couleur dans le même rectangle, on obtient un fruit spécial qui, pris dans un futur pavé, permettra d'éliminer tous les fruits d'une ligne et d'un colonne. Par exemple, dans le pavé du haut, on pourrait sélectionner les cinq pommes vertes de celle du bas à droite à celle du haut à gauche, ce dernier deviendra donc un "fruit spécial". Ainsi, ce fruit spécial pourrait permettre de taper dans la première colonne de fruits rouges couverts de neige.

Si on en met six dans le même pavé, on obtient un "fruit bombe" qui pourra faire exploser les fruits autour de lui. On pourrait le faire avec les fruits roses du pavé du haut (mais pas celui du bas à gauche, les six pommes rouges ne peuvent pas tenir dans un rectangle).

Si on met plus de six fruits, on obtient un fruit spécial qui permettra de bouffer tous les fruits de la même couleur. 

Ainsi, dans mon exemple, j'ai différentes possibilités : faire un truc de cinq en haut ou en bas à droite avec les rouges, un truc de six avec les roses en haut, un pavé de quatre verts en bas à droite une figure de trois bleus en haut...

Je vais retenir les quatre verts en bas à droite pour tenter d'entasser dans ce pavé des rouges qui tomberont du ciel pour avoir des figures qui permettent de déneiger les pommes rouges couvertes de neige.

C'est un jeu de stratégie... Il n'a rien à voir avec les autres... Mais, dans ma quête du rouge à bas à gauche, il ne faudra pas que je fasse des figures de plus de cinq ou six machins d'autres couleurs, leur explosion détruirait mes rouges entassés : il ne faut pas. Regarder les objectifs, tout en haut : il faut que j'abatte 91 rouges. C'est beaucoup.

2 commentaires:

  1. Quoi ? De la confiture gaie !
    J'espère que Boutin n'y joue pas

    RépondreSupprimer
  2. J'y suis, jeu sympa pour l'instant, on verra.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !