27 décembre 2013

2014 ou la fin de Twitter ?

J'en ai encore bloqué un ce matin ! Je papotais avec Bembelly quand un type est venu nous chier dessus. Et deux hier soir ! Je ne sais plus avec qui je discutais, deux types se pointent. Ils en étaient à 20 messages avec @jegoun dedans. Je bloque.Terminé ! Fini de jouer. Ca va faire sept ans que je suis dans Twitter, je n'ai jamais autant bloqué que ces six derniers mois. Des imbéciles qui se permettent de t’interpeller ou de se mêler de conversations...

Ils deviennent fou. Comme si faire les cakes dans les réseaux sociaux les interdisait de respecter certaines règles du savoir vivre. Je me suis souvent plaint de ces andouilles dans le blog politique ou dans l'annexe mais il est temps de rétablir quelques chiffres. C'est le blog du Modérateur qui s'y colle en citant une étude.

50% des comptes Twitter sont suivis par moins de deux lascars. Ce n'est pas un mal. Un type crée un compte Twitter, il ne sait pas ce que c'est, se fait suivre par un pote puis abandonne au bout de trois jours. Il va suivre l'Equipe pour avoir les nouvelles sportives et Jégoun pour avoir des informations sur les bistros, puis basta ! Deux ou trois célébrités. En huit jours, il abandonne.

50% des gens ont moins de 61 followers. 99% des gens ont moins de 2991 followers. Mon dieu ! Je fais partie des 1% qui ont la plus grosse.

Le modérateur nous dit : « Selon O’Reilly, l’impact réel de Twitter serait ainsi largement surévalué, car la plupart des influenceurs identifiés font partie du monde des médias ou de la communication. On surestimerait ainsi largement la portée du réseau social, car les utilisateurs les plus influents sur le réseau l’étaient déjà hors-ligne. »

Je confirme. A mon modeste niveau (blogueur z'influent du dimanche ex number one du truc), j'avais déjà 3500 abonnés Google Reader avant d'atteindre mes 1000 premiers followers. Pour vous dire ! Je ne fais même pas partie du monde des médias ou de la communication, juste du monde des blogueurs qui faisaient beaucoup de liens vers les copains.

En d'autres termes : les twittos dits influents ou actifs tournent entre eux. Pire ! Quand ils sont militants politiques, ils tournent avec des gens qui sont d'accord avec eux et s'imaginent les maitres du monde car ils ont plein de RT ! Tant pis si le gens qui font les RT ont 32 followers, c'est la gloire quand même !

Heureusement pour eux, les journalistes sont complètement à la ramasse. Des spécialistes en communication leur ont dit « ah mais Twitter c'est vachement important ! ».

Du coup, je me retrouve avec des journalistes qui suivent mon compte et qui s'imaginent que quand je clique « ah bordel, le fut de 1664 est vide » c'est un drame national sans même se rendre compte que je peux passer à la Kronenbourg ordinaire sans bouger les oreilles.

Pourvu que Twitter se casse la gueule, en tant que média influent, et que l'on retrouve le machin où l'on rigolait entre copains, sans être importunés par des crétins qui espèrent connaître leur heure de gloire.

Vivement 2014, tiens !

Que Twitter gagne de l'argent en faisant de la publicité pour des plombiers pour permettre aux copains de rigoler entre eux en s'affranchissant des zouaves sans savoir vivre.

14 commentaires:

  1. Moi, je me rappelle le jour où Jegoun m'a envoyée paître sur un post en relation avec Juan Sarkofrance. Boudiou, la trouille que j'ai eu. Il n'était pas commode du tout. Depuis, je reste le plus sage possible dans mes pénates.

    Solanden

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Solanden est une amie numérique fidèle, Nicolas.

      Supprimer
    2. Bah ! Tu me connais. Et cette notion d'ami numérique...

      Supprimer
  2. Je n'ai même pas 1000 followers, je ne suis pas tendance.

    RépondreSupprimer
  3. Tu peux aussi protéger tes tweets si tu veux être tranquille. Sinon, bah c'est la rançon de la gloire^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Tant que je peux insulter les casse burnes.

      Supprimer
  4. Je ne suis pas sur que 2014 verra la fin de Twitter, mais pour le reste, je suis assez d'accord avec toi. Pour moi, Twitter tourne un peu en rond, entre personnes initiées. On surestime beaucoup son influence car beaucoup ne lisent pas les Tweets des personnes auxquels ils sont abonnés. D'autre part, les Tweet ne permettent pas vraiment de développer ses idées. C'est le royaume de la petite phrase. Pas vraiment l'endroit pour développer ses idées.

    En cela, je regrette vraiment l'époque où les blogs étaient plus populaires (j'allais dire influents, mais l'ont-ils réellement été, j'en doute). En tous les cas, ils permettaient des échanges d'idées bien plus importants (même si le brassage était moins rapide).

    2014, le retour des blogs ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y crois assez à ce retour des blogs. Ça aurait dû être le sujet d'un billet cette après-midi mais j'ai merdé.

      Supprimer
  5. Impression que Twitter rend con même certains qui étaient "normaux", pour ne pas dire sympathique... Spécial en ce moment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Cela étant, on a bien rigolé avec Estelle et Cuicui vers 18h30 hier. Ne pas désespérer.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !