26 mai 2010

Anonymat : ne nous trompons pas de combat

Les débats ont fait rage ce week-end sur l’anonymat des blogueurs. Je vous renvoie juste au Pearltrees de Yann (qui n’est pas anonyme) et à l’appel pour la défense du droit à l’anonymat que je vous invite à commenter pour montrer votre soutien.

Je vais néanmoins faire un billet désagréable vis-à-vis des billets que j’ai lus sur le sujet et des commentaires laissés à la pelle à l’appel. Ce qui ne m’empêche pas d’être un farouche défenseur de ce droit. Tout le monde à le droit à l’anonymat et à ne pas être repéré, dans les blogs, par sa belle mère, son futur employeur, son épouse, son maire ou son patron de bistro.

Je remarque néanmoins que les anonymes utilisent des pseudos original ! Il devient alors absolument facile de repérer toutes les interventions de ces tarés sur la toile. L’anonymat est presque plus dangereux que la célébrité…

Je vais être désagréable, disais-je, car je constate que les défenseurs de l’anonymat le font au nom de la liberté d’expression.

Sur le fond, c’est grotesque : prétendre avoir la liberté d’expression en se réfugiant sous l’identité d’un autre est loufoque. C’est bien parce qu’on est obligés de se réfugier derrière un pseudo qu’on n’a plus de liberté d’expression. Yann Savidan, que je citais en début de billet, et Didier Goux, par exemple, ont une bien plus grande liberté d’expression que nous autres, puisqu’ils parlent en leur nom !

C’est pour ça que je ne suis pas anonyme… J’évite juste d’employer mon nom complet pour fuir Google (et ça ne fonctionne même pas).

Ne nous trompons pas de combat. La liberté d’expression et l’anonymat sont deux sujets différents et ce n’est pas parce qu’on est anonyme qu’on peut se permettre de dire n’importe quoi…

12 commentaires:

  1. Moi, c'est justement parce que je respecte le droit à l'anonymat que je ne me permets pas de dire n'importe quoi !

    Et l'amendement Masson en attaquant le droit à l'anonymat vise par ce biais implicitement la liberté d'expression...

    Mais si il ne faut pas les confondre, ces deux notions sont intimement liées !

    RépondreSupprimer
  2. Dada,

    Oui, mais les gugusses qui, soit disant, défendent la liberté d'expression défendent la liberté de dire n'importe quoi sans se faire prendre par la police...

    RépondreSupprimer
  3. "ce n’est pas parce qu’on est anonyme qu’on peut se permettre de dire n’importe quoi…" clap, clap, clap

    Excellent billet

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme ou pas,chacun est responsable de ses propos. exprimons nous librement, mais intelligemment!

    RépondreSupprimer
  5. Erreur Nicolas, Yann Savidan est un pseudo. En vérité ma véritable identité est Jean-Louis Mousseu, mais il ne faut le dire à personne. je compte sur toi.

    RépondreSupprimer
  6. Mousseu ? Ca fait "petite bite". Tu aurais pu être "Champagne".

    RépondreSupprimer
  7. Entièrement d'accord avec votre conclusion.

    Sinon, j'allais faire le même gag stupide avec "champagne" et ça m'énerve d'être toujours votre Poulidor...

    RépondreSupprimer
  8. J'aime pas quand vous êtes d'accord avec mes conclusions.

    RépondreSupprimer
  9. Et zou, ça part dans le pearltree.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !