14 août 2015

L'Alphabet Google

C'est l'autre annonce de la semaine : Google va créer une espèce de "holding" qui s'appellera "Alphabet", qui remplacera l'entreprise Google en bourse et qui chapeautera toutes les activités. Tout le monde en parle ou presque sous différents aspects, comme, par exemple, la marque Alphabet qui appartient à BMW.

Le commun des mortels, dont moi, s'en fout totalement car il sait qu'il continuera à utiliser Google pour chercher des vidéos de cul et autres trucs indispensables à la santé mentale et à la culture de masse.

Il n'empêche qu'on ne trouve que très peu d'article qui évoquent les motivations cachées de Google, ou, du moins, les supposées motivations cachées.

Avec toute la galaxie des applications que gère cette honorable compagnie, la montée en charge des critiques contre les GAFA, ... Google semble avoir chaud aux fesses et restructurer tout son bordel pour éviter les poursuites de genre "abus de position dominante", voir à séparer certaines activités phares dans d'autres sociétés. Par exemple, "Google" pourrait être limité aux recherches et aux machins qui vont avec, comme Maps, pour laisser d'autres activités vivre leur vie : Android, Chrome et autres machins moins connus.

Et hop ! La justice et les méchants commissaires européens n'auront plus grand chose à dire.

Qu'en penses-tu, lulu ? Se faire une nouvelle virginité... Sortir de nouveaux produits avec de nouveaux noms pour éviter d'affoler le grand public ? Préparer la sortie d'une télé ou de je ne sais quel truc qui ne soit pas rattaché à la marque ?

9 commentaires:

  1. Holding = pompe à fric pour que les sociétés filiales ne payent jamais (ou très peu) d'impôts

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A ce stade, je ne crois pas que la question soit là.

      Supprimer
    2. c'est quand même un élément qui compte pour les actionnaires

      Supprimer
    3. Pas tant que la pérennité de l'entreprise.

      Supprimer
    4. c'est quand même une recherche de profit maximum

      Supprimer
    5. Non. Regarde le résultat de Google par rapport à la capitalisation boursière : il est dérisoire. D'ailleurs, ce changement ne changera rien aux impôts de la boutique. Google est déjà dans le Delaware comme la plupart des boites américaines et contrairement à ce que dit El Camino, ce n'est pas spécialement un paradis fiscal (mais a d'autres atouts pour les entreprises).

      Dans mon billet, je n'apporte aucune réponse : d'ailleurs, je finis avec des questions.

      Supprimer
    6. Alphabet va pouvoir domicilier des filiales dans des pays où elles seraient susceptibles de payer des impôts mais avec le système de la holding, elles pourront déclarer des profits minables, les bénéfices ayant été remontés à l'étage au dessus pour des "frais d'intervention" de la maison mère

      Supprimer
  2. Avec une nouvelle base dans le Delaware qui est un paradis fiscal, la société Alphabet a beaucoup de raison d'exister.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas sûr que cela soit la motivation.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !