25 mai 2012

A quoi sert Google+ ?

Putain de question ! Pourtant, un lecteur me la pose en commentaire à un précédent billet, celui qui concernait so.cl, le nouveau réseau social de Microsoft. Je suis un blogueur sérieux qui ne recule devant rien. Je vais expliquer à quoi sert Google+. Par contre, qu’on ne me demande pas à quoi sert à so.cl, je n’ai rien compris.

Vous pouvez prendre des notes. Ce billet est libre de droits : vous pouvez le pomper pour expliquer Google+ à votre belle-mère.

Google+ n’est rien. Google est Dieu. C’est un peu comme dans la religion catholique. Jésus ne sert pas à grand-chose, c’est son père qui fait tout. Mais Dieu est Jésus et mes parents étaient communistes, je ne suis jamais allé au catéchisme.

Google est Dieu.

Vous allez sur votre ordinateur pour quoi faire ?

Pour taper une lettre pour le percepteur de votre belle-mère ? Vous utilisez Google Doc.
Pour envoyer un mail à votre belle-mère pour lui dire combien vous l’aimez ? Vous utilisez Google Mail.
Pour regarder la vidéo de votre belle-mère quand elle s’est cassé la gueule dans l’escalier ? Vous utilisez Youtube, qui est un machin de Google.
Pour chercher un prétexte pour ne pas aller passer le week-end de la Pentecôte chez votre belle-mère ? Vous utilisez Google.
Pour transmettre à votre belle-mère les photos du petit dernier car elle gueule parce qu’elle ne le verra pas pendant le week-end de la Pentecôte ? Vous utilisez Picasa, un service de Google.
Pour traduite le mode d’emploi en anglais du nouveau décodeur TNT acheté par votre belle-mère qui a cru faire une bonne affaire ? Vous utilisez Google Translate.
Pour avoir une idée de l’actualité pour animer la conversation chez votre belle-mère chez qui vous allez diner quand même parce que votre épouse commençait à faire la gueule ? Vous utilisez Google News.
Pour acheter un godemichet pour faire une farce à votre belle-mère ? Vous utilisez Google Shopping.
Pour chercher le meilleur chemin pour aller chez votre belle-mère ? Vous utilisez Google Maps.
Pour monter le site web de l’association de tricot de votre belle-mère pour vous occupez quand vous allez chez elle ? Vous utilisez Google Site.

Je vais arrêter là. Et je n’ai pas parlé de Blogger, de Chrome, d’Agenda, de Groups, de Talk,… pas par pure fainéantise, mais car le coup de la belle mère commence à être éculé.

Dieu n’a pas créé la terre en un jour et Google n’a pas créé tous ses services en un jour mais à force de faire n’importe quoi, ils se sont retrouvés avec un tas de service dans tous les coins.

Un jour, en 2009 ou 2010, un petit malin s’est réveillé et a dit à son chef (il était un peu fayot, aussi) : « Hé, chef ! Si on unifiait la gestion des comptes des utilisateurs, ça serait beaucoup plus pratique pour nous comme pour eux et en plus on saura tout sur eux. » Le chef a répondu : « Ah oui, tiens ! Et en plus, ça fera chier Facebook et on va les niquer au moment de leur entrée en bourse, ce qui ne saurait tarder ».

Je vais arrêter le récit quelques secondes pour faire de la publicité pour mon confrère Achille qui ne s’appelle pas Achille mais ce n’est pas très grave. Dans son dernier billet, il nous informe qu’à l’occasion d’une recherche Google, Google affiche parfois le nom du type qui a « produit le contenu ». Voir l’illustration en haut à gauche. Mon confrère Achille qui s’appelle en fait Sam Ganegie montre que quand il cherche son blog dans Google (il n’a pas de tête, il a oublié l’URL), son nom s’affiche dorénavant ! Je n’ai pas tout compris mais ça marche aussi avec le blog de mon copain Romain du blog Variae. Cliquez ici, observez son nom quand on cherche son blog et revenez lire les conneries que j’ai encore à raconter.

Je n’ai pas tout compris : ça ne fonctionne pas avec mes blogs mais il faut dire que j’ai merdé : le compte Google+ que j’ai déclaré dans la colonne de gauche de mon blog n’est pas celui que j’utilise pour diffuser ma prose fantastique dans Google+. C’est ballot. Laissez-moi corriger ça ce week-end. Google+ a développé un truc, récemment, qui permet d’authentifier le contenu diffusé sur le compte, pour être sûr que le titulaire du compte est bien le taulier du blog. Ayant trouvé cela complètement con (j’utilise Blogger avec mon compte Google+), je n’ai pas fait attention, à l’époque. C’est con.

Cette page de publicité n’a que trop duré même si elle est indispensable dans ce récit de haute tenue qu’il convient maintenant de poursuivre.

Ainsi, nos lascars ont décidé de fusionner les comptes des utilisateurs des différents produits de Google et de rapprocher les ergonomies. Ca n’a pas été très simple. D’ailleurs, ce n’est pas fini, il reste notamment des applications basées sur les comptes « Google Apps » à migrer. En outre, il a fallu développer un certains nombres de trucs pour satisfaire tout le monde. Tiens ! J’en parle parfois ici mais le multi-compte est très utile pour moi.

Nos gugusses ont commencé à travailler mais il fallait vendre le truc aux utilisateurs. Faire comprendre, faire du bruit, faire buzzer. Alors, ils ont eu l’idée de créer un machin « Google+ » qui remplacerait les comptes Google et permettrait d’identifier tous les braves gens sans qu’ils ne s’en rendent compte. Il manquait juste un peu de fond, une justification. La femme de ménage qui passait par là a dit : « Z’avez qu’à faire un machin à mi chemin entre Facebook et Twitter, sinon tout le monde va croire que vous êtes totalement à la ramasse côté réseaux sociaux, surtout après le fiasco de Google Buzz et de Google Wave. »

L’idée principale était née. Des brain stormings furent organisés dans tous les sens et d’autres idées arrivèrent, comme cette possibilité de grouper les contacts dans des cercles qui permettront de séparer la famille, les copains, le boulot, les domaines d’intérêts, … Et d’autres machins annexes, comme reprendre directement les photos partagées dans Picasa et j’en passe.

Le big boss restait perplexe. Un peu comme moi quand je me demande comment on écrit brain storming au pluriel. Il se disait : « Mais on n’arrivera jamais à rattraper Twitter et Facebook, comme réseaux sociaux, Google+. »

Le directement des développements essayait de le convaincre : « Mais si Marcel (c’est le surnom du patron, en l’hommage à Etienne Marcel, joyeuse station de métro parisienne avec une buvette où l’on dit « à l’Etienne Marcel » pour trinquer), je te jure qu’on va te développer un machin vachement chouette pour prouver qu’on écrase tous les concurrents, côté technologie. » De fait, on ne le souligne jamais assez : ils sont très forts.

Finalement, c’est le directeur marketing qui l’emporta, tout en jouant au 421 sur le comptoir en buvant l’apéro avec son patron. « Tiens ! On va le faire buzzer, tous les geeks auront un compte parce qu’ils aiment bien créer des comptes dans tous les machins qui se créent, notamment chez Google pour observer, y compris les gros avec des cravates à chier. On va déclencher quelques polémiques, comme d’habitude, par exemple à propos de l’anonymat des comptes. Les autres seront inscrits d’office s’ils utilisent Youtube ou Gmail, et paf ! Du coup, quand on aura fini une partie des développements, leurs noms apparaitront dans le moteur de recherche, ça va être absolument génial, tout le monde verra des noms de profil un peu partout ».

Les brain stormings continuèrent. Le barman déclara : « Mais oui, bon sang mais c’est bien sûr, et quand le nom apparaitra dans Google, qui reste le moyen le plus utilisé pour faire des recherches sur Internet, notamment par les belles mères, les gens pourront cliquer sur le nom en question si le contenu est intéressant pour le coller dans leurs cercles pour voir les autres bêtises qu’ils ont dites sur le web. »

Un vieil ivrogne qui trainait par là a ajouté : « Burp. Pardon. Et en plus, vous allez battre Facebook sur « l’identité numérique » dont tout le monde va parler sans trop savoir à quoi ça sert mais c’est toujours bien de niquer Facebook. »

Je suis intervenu : « Bon, les gars, au boulot, tout cela prendra des années et des années. N’oubliez pas de bien intégrer Google Reader et Blogger à vos machins car je les utilise beaucoup. »

Le récit est fini, pas l’histoire ! Google a encore du boulot.

J’ai romancé pour faire joli mais je parie que je ne suis pas trop loin de la vérité.

Et la question me demanderez-vous ? Quelle question ? Ah ! Oui ! A quoi sert Google+ ?

Ben voila, à rien.

Google est Dieu.

Google a envoyé son fils sur terre pour faire parler de lui et fédérer les internautes et les applications.

Amen.

37 commentaires:

  1. Billet subliminal, ou simplement sublime ?
    En fait tu as habilement grimé le vrai propos avec ton histoire de google dieu toussa, tout ça pour diffamer un gros paquet de blogueuses qui seraient vieilles et feraient du tricot, des gateaux et qui boiraient constamment des tisanes (imagerie "Belle-mère").
    C'est lamentable.
    (Et Google pluche nous a certainement bien tous baisé la gueule, je veux bien le concevoir (mais ça n'a rien à voir)).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !

      Je n'ai diffamé personne, j'ai eu l'idée de profiter de ce billet pour combler mes liens en retard (avec la politique, ce blog est un peu à l'abandon).

      Google ne nous a pas baisés mais les autres acteurs du marché...

      Supprimer
  2. Merci pour ce billet inspiré et désopilant.
    Question : si ma belle-mère n'existait pas, Google+ n'existerait pas non plus ? Parce que s'il faut la sacrifier pour le bien de l'Humanité, ça peut s'arranger... ;-)

    RépondreSupprimer
  3. oh que ca fait du bien de lire un tel billet en fin de semaine, billet si juste, si désopilant, décontractant, bref j'ai plus assez de superlatifs dans mes doigts hihihi, merci

    RépondreSupprimer
  4. Ça c'est du billet tudjuuuuu!

    Va quand même falloir que je relise un brin, parce que la rigolade ne va pas avec la concentration et j'avoue que par moment, j'ai carrément choisi la première option!
    C'est ta faute aussi!
    On n'a pas idée de pondre des billets techniques et rigolos..... tsss!

    RépondreSupprimer
  5. Magnifique !
    Je cherchais une utilité à Google+, mais finalement simplement le fait d'être dépasse la plénitude du besoin trivial.
    Tu m'as réveillé les neurones pour un samedi matin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !

      Si je peux rendre service...

      Supprimer
    2. Après avoir réfléchi, Google+ est tout de même un sacré hommage au GIF animé. Cela devrait même se transformer officiellement en musée du GIF animé.
      Parce que ma TL n'est réellement qu'un conglomérat de ces animations qui datent d'un autre âge. En fait, c'est peut-être ça Internet après tout; enfin Internet que les gens affectionnent.
      Et moi qui pensait qu'il fallait faire des trucs perfectionnés. Finalement, le GIF animé suffit.

      Supprimer
  6. Je n'avais rien à lire pour mon petit dej et voilà que je tombe là dessus. Très agréable à lire
    ça m'a fait retourner sur google+ et me rendre compte que ça avait bien changé depuis 6mois ^^
    et sinon so.cl ? :p

    sans trop servir -> savoir*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, tiens ! En relisant le billet avec l'iPhone, j'ai vu quelques fautes...

      Merci !

      Supprimer
  7. Bon, comme d'habitude je n'ai pas compris grand chose à tout ces machins, ces bidules qui interagissent entre eux, qui font une mayonnaise pas possible avec nos noms, prénoms, photos et autres conneries que nous publions.
    Bref, tu as l'art (et la manière) de nous faire passer un bon moment.

    RépondreSupprimer
  8. mouais, il n'y avait pas besoin d'attendre 2012 pour écrire ce genre d'article, ça déjà été fait dès 2004.

    RépondreSupprimer
  9. Ce billet est tellement sensationnel que je viens de le partager sur Google+

    RépondreSupprimer
  10. T'as oublié le Knowledge Graph qui permet de tout centraliser sur une personne dans la recherche. En gros, c'est Google qui vous dit ce que vous devez chercher.

    J'ai un de mes blogs Blogger qui affiche correctement le profil dans les résultats, mais il faut remplacer le profil Google par G+. Le profil Blogger est supprimé par la suite. Google+ ne sert pas vraiment à grand chose, mais c'est un moyen pour Google de tout centraliser. Pas uniquement ses propres services, mais aussi ceux de ses partenaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fait depuis longtemps. Plus de profil blogger.

      Supprimer
  11. :) je n'ai malheureusement pas le temps de suivre tous tes billets, c'est par hasard que je vois que tu me cites, merci pour tant d'honneur et pour cette belle démonstration... je ne me suis pas laissée tentée par Google +, j'ai résisté, toujours la vieille histoire du temps mais je n'ai pas l'impression de rater un truc énorme...
    Une belle-mère ;)

    RépondreSupprimer
  12. Mort de rire devant ton (votre ?) analyse du G+
    Je reçois en ce moment des tas d'invitations pour G+ J'ai commis le malheur d'aller sur Fesse de Book et impossible (depuis) d'éviter les spams et les pubs....

    Je ne sais pas si j'irais sur Grafenberg +, j'ai peur de ne pas pouvoir limiter mes amis à 16 (comme mes doigts quand je programme).
    Si quelqu'un ou une me donne UNE bonne raison j'irais peut être. Mais j'attend le feed-back à ce post. Et bravo J.

    RépondreSupprimer
  13. bonjour

    moi je vient de virer google plus car c'est complètement inutile ce service.

    si je voudrais mettre de simple photo ou vidéo et mettre quelques commentaires, je prendrais un autres service comme facebook ou autres, leurs règlement est tellement pourri qu'il passe leurs temps a me barrer, et en plus de cela, il te bloque en même temps tout les services que tu utilise de google comme les blogs, complètement ridicule, et tout ceci parce que je me servait de google plus pour recruter des filleuls dans une de mes affaires, et il veulent rien savoir de sa, alors ils bloque tout, même tes blogs que tu utilise et ton gmail aussi, alors imaginer ma surprise, faites attention sa pourrais vous arriver facilement, il sufie qu'ils n'aime pas un liens qui les nargue et pooof! vous etes fait.

    RépondreSupprimer
  14. Génial. Première lecture du matin qui refile un sourire indécollable! :D
    Oui, ce matin en checkant mes mails, je me suis dit ''merde!, pourquoi cette question encore? ''Voulez-vous ajouter machin et machin dans vos petits cercles?'' et une petite ampoule s'éclairait doucement au dessus de ma tête me disant ''Arrêtes de dire Oui bêtement par flemme, demandes toi à quoi ca sert...'', et comme mon beau-père l'aurait fait (car les belles-mères en ont pris pour leurs grades), j'ai googlé littéralement "a quoi sert G+?" :), je me suis bien marrée et tellement envie de partager ce bonheur matinal avec d'autres, je cherche rapidement oú et comment faire cela.... Alors je peux dire presque sans hésiter que bo papa aurait cliquer sur "Recommander ce contenu sur G+ en tant que bo papa", le top du top! Allez recommander à mes amis G+ de lire un article qui dit que G+ ne sert à rien sur la page G+...
    Ma lumière s'estompe et j'enfile mes bottes pour passer un week end sévérement pluvieux en extérieur, loin de tout ces +++
    :)

    RépondreSupprimer
  15. Bref je me suis bien marré, pour google + à part avoir éventuellement ma gueule à côté de mes articles j vois toujours pas trop l’intérêt ( ok ptit boost référencement mais au vu du temps nécessaire pour entretenir un réseau social j crois que je vais passer) en tous cas merci pour l'article et bonne journée

    RépondreSupprimer
  16. Je te met dans mon cercle d'ami de google + immediatement ! Ahah tu m'as bien fais rire

    RépondreSupprimer
  17. Dieu Google ,Donne moi la force de pouvoir poster un commentaire en réponse à ce blogueur humoriste.Mon français souffre.Amen.
    __C'est un bon article___

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !