12 février 2013

Les mystères de Google Translate

« Sixty percent of our 200 million active users log in via a mobile device at least once every month. » C’est un extrait d’un document que j’ai traduit à midi pour en faire un billet de blog rien que pour toi, cher lecteur, mais quand j’aurais fini le travail. Je comprends que 60% des 200 millions d’utilisateurs actifs se connectent via un mobile au moins une fois par mois.

Néanmoins, je suis mauvais en anglais alors je m’appuie sur Google Translate. Voilà ce qu’il me sort.

« Soixante pour cent de nos 200 millions d'utilisateurs actifs connecter via un appareil mobile au moins une fois tous les deux mois. »

Généralement, je corrige à la main. Par exemple, j’aurais remplacé « connecter » par « se connectent ».

Mais pourquoi Google traduit « at least once every month » par « une fois tous les deux mois » ?

Je comprends mieux pourquoi certains lecteurs critiquent les traductions sur mon blog politique (où les textes sont plus compliqués qu'ici)...

4 commentaires:

  1. Un petit jeu que je pratiquais avec mes élèves pour les sensibiliser aux défauts des sites de traduction sur Internet consistait à faire traduire une fable de La Fontaine en anglais puis de la re-traduire en français. Effet comique assuré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Ça doit être rigolo.
      Cela étant, j'ai réellement un problème avec l'anglais un peu littéraire et je suis bien emmerdé pour verrier les traductions...

      Supprimer
    2. Voila le résultat :
      Maître (Professeur) Corbeau, sur un arbre perché,
      Tenu dans son bec un fromage.
      Maître (Professeur) Renard, par l'odeur attirée,
      Il s'est tenu de cette langue :
      "Hé! Bonjour, Monsieur de la Corneille.
      Que vous êtes séduisants(attractifs)! Que vous me sembliez beaux!
      Sans position, si votre chanson
      Touche à votre plumage,
      Vous êtes le Phénix des hôtes de ce bois. "
      Dans ces mots la Corneille ne se sent pas de plaisir;
      Et lui le sienne montrer (, son) la belle voix (le vote),
      Il (Il) ouvre un large bec, laisse tomber son (votre, leur) proie.
      Le Renard le saisit et dit : "mon bon Monsieur,
      Apprenez-le tout à fait la flatterie
      Des vies de celui qui (cela lui écoute :
      Cette leçon vaut bien un fromage, sans aucun doute. "
      La Corneille, honteuse et vague,
      Le Jura, mais peu tard, que nous ne (cela lui prendrions pas là désormais.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !