04 octobre 2010

L'art du Backtweet

Très intéressant article de Greg qui s’interroge sur la valeur d’un Backtweet (lien vers un billet de blog ou plus généralement vers une page Web propulsé dans Twitter). Rappel idiot : à la base, le « BT » est là pour indiquer à vos abonnés (ceux qui passent par là à cette heure précise) qu’une page web est très intéressante.

Je l’ai déjà dit ici et Greg le rappelle : le titre d’un billet est très important pour « toucher des gens » hors de votre public habituel. Par exemple, Greg pourrait débarquer ici en voyant que j’ai mis un de ses billets en lien – je doute qu’il soit abonné à mon blog – et se dire : « Ah ! Mais ce billet est très bien et le taulier a l’air très sympathique, même pas trop gros, je vais en faire profiter mes abonnés » et cliquer sur un des trois boutons RT que j’ai en bas.

Pourquoi trois ? Je ne sais pas. Mais vous êtes vous demandé pourquoi on a deux couilles et une seule bite ?

Il faut donc que le Twit qu’il émet soit  parfait. Il doit donc contenir quelque chose qui identifie le blog cité (par exemple mon Twit automatique contient les initiales du blog entre crochets, la présence des crochets permettra aux passants de « comprendre » qu’il s’agit d’un blog) et le titre doit refléter précisément l’objet. Par exemple, le billet de midi, sur le blog bistro est exemplaire. Ou pas.

Dans son billet, Greg rappelle les raisons d’un BT ou d’un RT :

« Arrêtons nous donc 2 minutes et réfléchissons aux raisons pour lesquelles on peut retwitter un article :
1. Parce que l'article vous a plu […]
2. Parce que le titre est particulièrement accrocheur
3. Parce que vous faites une confiance aveugle à la personne qui tient le blog et donc vous RT quasi par automatisme.
4. Pour vous faire remarquer de la personne qui a rédigé le message
5. Pour montrer à vos followers que vous trouvez des contenus intéressants [et donc qu'ils ont raison de vous suivre] et donc pour vous mettre en avant. »

Il me plait, ce gars-là, il a écrit « retwitter » et pas « retweeter » (sauf que dans son blog, il a écrit « retwitté »).

Je vais rajouter deux raisons :
6. Pour assurer la promotion d’un copain chez Wikio (faire monter le billet d’un copain à la nouvelle une et donner des points pour le classement),
7. Lui faire profiter d’un effet d’aubaine (faire RT un de ses bons billets par un de mes abonnés qui découvre un nouveau blog) et d’une manière générale tenter la chance d’avoir des RT en cascade hors d’un cercle habituel de lecteurs.

Tiens ! A propos du classement Wikio, Melle Agnès m’a informé d’un retard dans la production du classement. Il sera disponible en fin de semaine et les exclus un peu avant.

Je vais revenir sur les sept raisons citées (je ne suis pas trop d’accord – pour mon cas personnel – avec les 2 et 4, je ne pratique pas), mais vais faire deux remarques avant :
-         Depuis quelques mois, les copains backtweetent beaucoup, l’impulsion ayant peut-être été donnée lors du changement d’algorithme Wikio en mai ou juin,
-         Les backtweets que je mets sont généralement très peu suivis, sauf ceux de mes propres blogs et quelles que soient la formulation du Twit ou l’heure d’émission.

Ce dernier point montre que mes abonnés sont intéressés par ce que je peux pondre mais pas du tout par ce que je peux recommander. Environ 4 visiteurs par RT (ce qui n’est pas rien, pour un petit blog, en pourcentage : les petits ruisseaux font les grandes rivières). Il n’empêche qu’imaginer Twitter en pourvoyeur d’information devient de plus en plus risible. On y voit trop de trucs pour avoir le temps de cliquer ; on est habitués à suivre « des liens de merde ».

Pour ma part, je twitte des billets des copains (ou pas) assez rarement, uniquement pour des raisons techniques, pas par mauvaise volonté. Je présente mes excuses notamment à ceux qui me RT fréquemment mais qui n’ont rien en retour.

« Ce dernier point montre que mes abonnés sont intéressés par ce que je peux pondre mais pas du tout par ce que je peux recommander. » Une des raisons principales est que mes abonnés savent très bien que je pratique du « BT de complaisance » pour faire plaisir aux tauliers des blogs. C’est d’autant plus vrai que je « BT » du comptoir ou du métro, à partir de l’iPhone, donc sans même lire les billets.

J’ai d’ailleurs parfois des sueurs froides quand je vois des billets comme ceux que j’ai fait le 1er avec les statistiques du blog qui étaient beaucoup « BT ». D’ici qu’ils se retrouvent en une de Wikio, on n’aurait pas eu l’air malin. D’une part, on détruit la crédibilité de l’application Wikio et d’autre part, on passe pour des guignols manipulateurs… Ce n’est pas le but.

En fait, pour revenir aux raisons 5 et 6, retwitter n’importe quoi est assez nocif… (par contre, remplacer les liens de complaisance vers l’URL d’un blog, dans un billet, par l’URL d’un billet, à condition d’en choisir un bon et récent, serait un plus pour faire monter les copains à la une. Enfin, ce que j’en dis, hein !).

Il ne faut backtweeter que les bons billets des copains sinon la machine va être cassée.

Ce qui nous amène au point 3. Par exemple, je peux RT sans réfléchir un billet du Coucou, il a rarement de loupés… Sauf son billet mensuel sur les statistiques de visites qui intéresse assez peu les gens normaux.

N’oubliez pas de backtweeter ce billet qui est vraiment exceptionnel puisque le taulier donne habilement quelques recommandations à ses potes en espérant que personne ne repère ces manœuvres indécentes.

14 commentaires:

  1. "Pourquoi trois ? Je ne sais pas. Mais vous êtes vous demandé pourquoi on a deux couilles et une seule bite ?" --> Rien que pour cette expression moscatienne, ce billet est une merveille ! je le retwitte de ce pas !

    RépondreSupprimer
  2. "Il ne faut backtweeter que les bons billets des copains sinon la machine va être cassée"

    Quoi ! tu vas être obligé de les lire avant de les retwitter ;-)))

    RépondreSupprimer
  3. FalconHill,

    Que vient faire Moscovici dans cette histoire.

    Dadavidov,

    Non, pas du tout. D'où m'importance d'un bon titre.

    Prends un billet au hasard. Celui-ci :
    http://saintpierredescorps-cestouca.blogspot.com/2010/10/cartes-postales-anciennes-de-touraine.html

    Je peux le BT sans soucis : le titre indique qu'il s'agit de cartes postales de Touraine, je ne trompe pas mes abonnés. Et qu'un billet avec des cartes postales de Touraine fasse la une de Wikio, pourquoi pas. A l'heure où je te parle, il y a sur la première page, un billet avec le lapsus de Chatel : je me fous de cette information, elle était dans la presse.

    RépondreSupprimer
  4. Moscovici ? euh non cépaça ^^

    (oui pour les bons titres)

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir,
    Agnés de Wikio m'ayant laissé un comm suite à mon pôv billet sur ce sujet, je débarque et...je ne pige toujours rien !!! Y'a un truc qui me plaît bien, c'est l'idée de retwitter un article qui vaut l'coup. Pour autant, je suis sur FB ! ça marche aussi ?
    Que signifie cette notion de cascade hors blogopotes ?
    Je continue mon enquête, la mine triste et les joues blêmes sur l'impitoyable toile. Si t'as un moment et si tu peux faire très clair, qi d'une huître moi...
    Merci.

    RépondreSupprimer
  6. Un bon tour de la question.
    J'essaie de toujours lire avant de RT, mais parfois je cède au point 3 (je sais c'est mal de faire confiance^^) !

    RépondreSupprimer
  7. Tout ça est très bien observé, mais pas vraiment facile à retenir, les crochets, ce genre de truc…
    (Tu as raison, les stats sont indigestes, je l'ai pensé dès qu'ON m'a conseillé de les publier. Je le ferai sur l'annexe, à l'avenir.)

    RépondreSupprimer
  8. Greg,

    De rien !

    Claudine,

    Sur Facebook, non ça ne marche pas encore...

    La cascade ? C'est simple. Tu t'abonnes à mon compte Twitter. Si je suis sympathique, je m'abonne à ton compte, sans spécialement suivre ton blog (je n'ai pas encore été voir...).

    Un jour, par hasard, je tombe sur un de tes bons billets que tu as twité. Je le retwite pour en faire profiter quelques uns de mes 1600 abonnés. Deux ou trois d'entre eux le retwitent à nouveau en faisant profiter un tas de gens : tu te retrouve avec un billet cité par des dizaines de gens dont tu n'as jamais entendu parler.

    Xapur,

    Je ne lis presque jamais les liens sous Twitter mais ne le dis à personne.

    Le Coucou,

    Ce n'est pas facile parce que tu n'es pas beaucoup sous Twitter, tu viens faire un tour vers 19 ou 20 heures, quelques RT et hop...

    RépondreSupprimer
  9. Un commentaire à chaud :

    - ton billet de ce matin "jeunes paumés" est bcp retwitté car c'est un très bon billet !
    La règle 1 est primordiale donc et est à la base de l'art du retweeting !
    Elle devrait se suffir à elle-même !

    - J'ai cliqué sur ton tweet re-écrit concernant Poussegrain alors que j'avais déjà vu passé l'info (sans cliquer !).
    Pour donner envie de cliquer un lien, il faut donc un tweet attractif : par son contenu ou sa recommandation !

    RépondreSupprimer
  10. Dada,

    1. Oui, la règle de base est de faire des bons billets ! Mais ça ne se décrète pas...

    2. Oui, je vais probablement en faire un billet.

    RépondreSupprimer
  11. Je reviens lire, parce que je ne pigeais pas le commentaire de Dada… Ni ta réponse plus haut. C'est vrai que je suis peu sur Twitter : j'essaie de bosser et chaque fois que je jette un coup d'œil, il me faut un moment ensuite pour retrouver le fil de ce que je faisais, donc je n'aime pas ça. Je viens plutôt le soir et si je suis à la bourre, je RT les gens que j'ai lu et apprécié dans la journée, c'est tout.
    Ah, et puis aussi, j'ai oublié de te dire merci pour ce lien sympa !

    RépondreSupprimer
  12. Ah ! Merde ! J'ai été sympa...

    RépondreSupprimer
  13. Je t'ai BT avec un titre accrocheur mais en ayant lu !
    :-))

    [Je lis presque tout ce que je twitte. Presque… :-)) ].

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !