13 août 2011

Poster un lien dans Google+

L'essence de Google+ est de diffuser de l'information donc de rédiger des "posts" avec des liens.Certains le font avec le brio qui les caractérise, je n'en citerai qu'un au hasard :


Vous qui êtes esthètes, vous aurez noté la perfection, la petite phrase d'introduction donnant envie au lecteur de cliquer pour en savoir plus, à propos d'un billet probablement parfait puisqu'il ressort que la première photographie, celle qui est reprise dans plus le "post" G+, montre clairement des gens déshabillés.

Néanmoins, les blogueurs politiques (ou du moins pas spécialement high tech) sont parfois perplexe devant l'utilisation de ce machin, avec, notamment, l'envie bien naturelle d'y diffuser leurs propres billets.

Prenons au hasard un supporter Montebourgeois voulant illustrer son sublime dernier billet.



Alors, perplexe devant l'outil, il se contente de copier le lien vers son billet, produisant un "post" tout moche où l'on voit l'URL en clair, s'attirant immédiatement les foudres de ses idoles déçue par ce manque de qualité auxquelles elles ne sont pas habituées.

Alors que, putain, de bordel, il suffit de cliquer où il faut pour mettre un lien correctement :


11 commentaires:

  1. Bon quand tu m'auras expliqué à quoi ça sert et comment ça marche, j'irai m'inscrire...

    RépondreSupprimer
  2. Minijupe,

    T'expliquer à toi ? Jusqu'à ce que tu comprennes ? Je renonce...

    Yann,

    Ben oui, mais il faut juste savoir que l'option existe.

    RépondreSupprimer
  3. Ah ouais… bof c'est pareil, tu vois le billet en dessous, tout prop' avec son tit'

    ah dis-donc, depuis que tu me fais la formation geek ça rigole plus !

    RépondreSupprimer
  4. La rigueur ! Ca ne change rien mais si tu as le mur chargé, ça ne donne pas envie de cliquer...

    RépondreSupprimer
  5. Et sur iphone on fait comment, je n'ai pas trouvé

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !