05 juin 2012

Facebook ou la Bérézina ?

Alors que Facebook semble continuer sa chute en bourse (28% depuis l’introduction), unen ouvelle étude vient de sortir : « 4 utilisateurs sur 5 ne sont pas assez influencés par les publicités présentes sur Facebook pour passer à l’acte d’achat, rapporte un sondage Reuters/Ipsos. »

Concrètement, les gens (l’étude est faite aux USA) se disent majoritairement pas influencés par les publicités et les commentaires. Ils ne les lisent pas. L’étude montre que la publicité sur Facebook a beaucoup moins d’impact que les méthodes plus traditionnelles (mails, …).

En outre, Facebook souffre d’un manque d’espace publicitaire sur leur site sur smartphone ou sur les applications correspondantes.

Toutes les nouvelles ne sont pas mauvaises. Certaines marques comme Nutella a enregistré une réelle augmentation des ventes (15%) avec un ciblage publicitaire uniquement orienté vers les réseaux sociaux. D’autres sources de revenus sont envisagés (en Nouvelle Zélande, la possibilité est offertes aux utilisateurs de payer pour être mieux visible, à titre d’expérimentation).

Bah ! Si ce genre d’études se multiplie, les investisseurs vont se détourner de ce machin et le cours de l’action va dévisser. Il sera alors temps d’acheter pour montrer qu’on est plus malins que les autres.

Ou plus cons.

Comment un investisseur peut-il penser qu’un type va acheter un produit parce qu’en racontant des bêtises ou en échangeant des vidéos, il va tomber sur quelques encarts publicitaires ?

8 commentaires:

  1. Je n'ai jamais cliqué sur une publicité sur internet, ça m'emmerde déjà dans les vrais boites aux lettres alors en ligne...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. C'est délirant. Personne ne clique jamais et les andouilles veulent vendre un modèle économique.

      Supprimer
  2. Il y a une autre théorie qui dit qu'ils ont fait exprès d'échouer leur IPO pour empêcher tout autre réseau social d'avoir l'idée de lever des fonds en Bourse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est possible. Ils n'avaient plus le choix.

      Supprimer
  3. Pour un flop, volontaire ou pas, ça reste un flop. Et financièrement, ainsi qu'en terme de crédibilité, FB prend un coup.
    Moi, je ne suis pas influencé par ce que je lis, les pubs, tout ça.
    Je vous laisse.
    Je vais acheter un pot de Nutella.

    RépondreSupprimer
  4. Certes, les sites, comme les journaux, ont besoin d'argent pour financer leur activité, d'où la publicité. Mais trop c'est trop. Ras le bol de ces fenêtres de pub qui s'ouvrent systématiquement lorsque vous cliquez sur un lien.Pire, sur certains sites, vous devez vous respirez une vidéo (parfois 20 secondes) avant d'avoir accès à l'information. Exemple, le site de l'équipe. Résultat :je n'y vais plus...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !