02 juillet 2011

Google Plus : le tueur de Facebook

J'ai lu beaucoup de billet et d'avis à propos de Google Plus mais, une fois n'est pas coutume, je ne suis pas vraiment d'accord avec mes confrères blogueurs geek. Généralement, étant largué, je suis assez suiviste (paradoxalement...) mais cette fois, je trouve que certains sont complètement à côté de la plaque.

Comparer, fonctionnellement, Google Plus à Twitter et Facebook est une erreur. Google essaie d'inventer l'avenir, pas le passé... On aimerait tant que Google se plante, comme pour Wave, qu'on s'imagine qu'ils sont à la poursuite de « leurs concurrents ». Ils n'ont pas créé un « réseau social », ils ont juste ajouté une pierre à un géant.

Je doute que les gens de la comptabilité et du marketing aient fait un cahier des charges au service Recherche et Développement de chez Google en leur disant faites nous un truc comme Facebook pour leur piquer des parts de marchés des réseaux sociaux. La société s'appelle Google, pas Google Plus. Alors que les maisons mères de Facebook et de Twitter s'appellent du nom de l'application.

Alors que je dénigrais le billet d'un confrère, hier, dans Twitter, un sympathique twittos se foutait de ma gueule quand je disais que Google Plus était bien. Il m'a dit : on en reparlera dans six mois. Je pense sincèrement que Google n'a pas grand chose à cirer de ce qui se passera à six mois mais dans cinq ans, quand la technologie aura encore évolué, notamment les accès à internet.

Les ordinateurs auront un système d'exploitation dont le cœur sera le navigateur Internet. Il n'y aura plus de logiciel en local. Tout sera basé sur le « Cloud Computing » : y compris le stockage des données. D'ailleurs, lors de sa dernière conférence, Apple a beaucoup parlé du Cloud mais les geek ont tendance à oublier que Google Documents existe depuis 2006, comme Picasa, d'ailleurs. Les trois géants, Apple, Google et Microsoft se tirent la bourre à une vaste échelle. Google semble avoir gagné la bataille des OS pour smartphone, l'avenir nous le dira.

Je pense que les patrons de Google ont l'avenir en tête et que Google Plus n'est qu'un gadget « histoire de faire chier Facebook ». Cela dit, je m'en fous, ils ont ce qu'ils veulent en tête...

Par ailleurs, les gens qui analysent Google Plus veulent le considérer comme un réseau social à part entière alors que c'est juste :
  • une solution pour organiser ses contacts, ce que Facebook n'a pas,
  • une solution pour avoir une page d'accueil, un profil public. Voir l'illustration ci-dessous (astucieusement grimée pour faire croire que je tiens à préserver mon anonymat). Autant dire rien.
  • Un machin pour papoter, un peu comme Facebook alors que c'est le centre de Facebook.



Les gens qui ont voulu faire des billets  se sont focalisé sur la barre d'onglets du milieu (1), justement pour faire la comparaison avec Facebook. Ils ont oublié le barre d'onglets du haut (2) qui me paraît plus importante.

J'ai lu un billet où un gugusse disait que l'avantage de Facebook par rapport à Google Plus était « les pages » parce qu'elles permettaient aux marques de communiquer et donc de générer un modèle économique... Le gugusse a oublié que ce que veut la marque, c'est communiquer, pas avoir une page dans un réseau social à la mode.

La marque peut développer elle-même son site web, son blog ou ce qu'elle veut. Il suffit de mettre le gadget « Google Friend Connect », les gens s'abonnent automatiquement aux flux et les retrouvent dans l'onglet « Google Reader » de la barre d'onglets du haut. Basta, la fonction de la page est à peu près remplie, l'interaction entre les membres se fera directement sur les sites web … La fonctionnalité est remplie.

Tiens ! Vous pensez vraiment que cette présentation fait plaisir au propriétaire de la marque ?



Allons bon ! J'ai six relations qui aiment le Coca Cola dont mon propre neveu et un blogueur influent que je ne dénoncerai pas. Vous ne pensez pas que cette honorable maison ne préfère pas ceci ?



Les braves communicants font ce qu'ils veulent sans les contraintes imposées par Facebook, sans une potentielle publicité pour des concurrents dans la colonne de droite...

Regardez bien en haut le truc rouge sur le site de Coca, il y a un machin pour créer un compte. J'ai cliqué pour vous. Mon abnégation n'a pas été jusqu'à créer un compte. J'aurais du prendre Kronembourg comme exemple...

L'internaute amateur de Coca Cola n'aura plus qu'à créer un compte. Pour se faire, il utilisera son adresse mail, adresse qu'il aura choisie chez Gmail et la marque causera avec lui par mail, les mails étant directement accessibles à partir de la page Google Plus...

Fonctionnellement, le même service est rendu à l'utilisateur et à la marque par la galaxie Google que par Facebook, sachant que de toute manière, il est « obligé » de développer son site web, la page Facebook n'est qu'un plus.

Vous me direz qu'on n'a pas besoin de Google Plus pour ça, pour remplir les fonctions commerciales et tout ça ? Z'avez raison ! On n'a pas besoin de Facebook non plus. Et c'est peut-être ça que Google a voulu marteler... ?

Une autre critique que j'ai lue, portait sur l'impossibilité pour Google de mettre de la pub dans son plus parce qu'il n'y a pas de place. Et alors ? Sur le marché de la pub, son principal concurrent est Facebook. Si Facebook a moins de visiteurs à cause de Google Plus, mathématiquement toutes les autres sociétés qui gagnent de l'argent avec la pub en gagneront plus.

Je pense que Marc Machin, le patron de Facebook, devrait vendre ses actions assez rapidement.

Quand aux gens qui ont cliqué sur mon nuage de machins dans ma colonne de gauche, vers le haut, avec un tas d'avatars, mais qui n'utilisent pas d'agrégateur de flux parce qu'il visitent mes blogs en cliquant sur tout ce qui vient de @jegounblogs dans Twitter, je les invite à cliquer sur l'onglet Google Reader de leur « Google Plus », le temps que Google les reconnaisse, ils pourront voir qu'ils auront bien l'abonnement à mon compte...

Magnifique, non ?

Bien avant l'arrivée de Google Plus et la popularité de Facebook...

18 commentaires:

  1. Ton billet est intéressant, mais j'attendrai que ce bouzin ait atteint 100 millions d'utilisateurs avant de m'y lancer. A quoi ça sert?

    RépondreSupprimer
  2. A quoi sert Facebook ?

    C'est le "génie" de Google : on est dans ce machin sans y être... Tout le monde se retrouvera par hasard dans le cercle d'un de ces potes...

    Il ne faut pas regarder les 100 millions d'utilisateurs qu'il aura peut-être mais le milliard (1,6, je crois) d'utilisateur de Google et de ses satellites (Youtube et blogger en tête, blogger symbolisant ici la plus grosse partie des blogs au monde).

    RépondreSupprimer
  3. En haut à droite de la première image, ya toujours ton nom en entier.

    RépondreSupprimer
  4. Je plaisantais. Je ne voulais juste pas que ma photo apparaisse juste à coté de m nom écrit en gros.

    RépondreSupprimer
  5. C'est un billet sponsorisé par Coca Cola. Avoue !

    RépondreSupprimer
  6. Ils ont fait du chantage : soit je fais ce billet soit je bois leur produit.

    RépondreSupprimer
  7. Hummmmmm, pas testé mais tjrs pas convaincu par ce nouveau "service"...

    Ce qui est étonnant (ou pas) c'est que j'ai très peu de contacts dans gmail, comparé à mes followings/followers ou "amis" facebook... Je communique assez peu par email.

    En fait, je n'ai pas de "cercles" google !

    RépondreSupprimer
  8. Moi, j'ai plus de 250 contacts dans mon gmail (des vrais contacts, des personnes parfaitement identifiées), la plupart "autour" des blogs. Alors le machin m'est bien utile.

    RépondreSupprimer
  9. Cet article est sponsorisé par Coca, Facebook et Google ! :-)
    Plus sérieusement, je ne parie pas sur l'avenir, ça ne sert pas à grand chose. Pour l'heure ce qui m'ennuie c'est de devoir ranger dans des cercles les milliers de contacts que j'ai sur GMail !
    :-))

    [Juste un point de détail : Apple ne cherche pas à gagner la bataille des iOS mais à se fabriquer une réputation d'excellence. C'est sur cette réputation qu'elle peut ensuite vendre plus cher. Ça a toujours été son créneau et il n'y a pas de raison que ça change ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  10. Poireau,

    C'est pareil ! Ca me fait penser que j'ai un commentaire en retard à te répondre, ici...

    RépondreSupprimer
  11. Ton billet est très intéressant mais perso je dresse un parallèle avec Facebook (un peu moins twitter - d'ailleurs je ne vois carrément pas le rapport).
    En ceci que le +1 est un cloisonnement et va à l'encontre de la démocratie sur le net, C'est aussi et surtout la fin du ref naturel.

    RépondreSupprimer
  12. Je partage totalement et ça m'évite un billet ;)
    PS : l'appli mobile tout en un me semble un atout fort également

    RépondreSupprimer
  13. Je ne te suis pas depuis longtemps, mais pour ce genre d'articles de fond soignés, originaux et anti-mainstream, je sais que j'ai bien fait !

    J'utilise énormément Google Reader, Gmail et consort. Tellement que, bien que je travaille dans l'écosystème de Microsoft, suis partenaire Microsoft, ait un téléphone Windows Phone 7, je ne peux pas décrocher de Google pour l'excellence de leurs solutions.

    D'ailleurs, contrairement à Facebook pour qui l'utilisateur définit les règles, je pense que Google est capable de se fermer des marchés pour préserver son avis propre.

    En cela, je veux dire : Les Pages Facebook et les Groupes étaient initialement des endroits pour récupérer des informations et discuter avec une personne morale de manière conviviale ou encore un espace pour se regrouper autour d'un sujet commun et discuter.

    Taïwan a voulu imposer à Google ses règles pour la distribution d'applications payantes sur son Market, Google a réagi en supprimant toutes les applications payantes dans ce pays. Si un jour les gens veulent créer des blagues de Toto en page et nous rebalancer à la sauce 2.0 tous les .ppt attérants qu'on avait dans nos boîtes mail il n'y a pas si longtemps, je fais confiance à Google pour mettre fin à ça !

    Le maître mot chez Google est l'intégration de la Google touch' dans tous leurs produits. Chez Facebook, c'est l'intégration de tous leurs produits dans un seul. Je préfère la première solution.

    Et pour répondre à @Abi_dudimanche : Je pense que "la fin du ref naturel" n'est pas une mauvaise chose en soi. Quand on a besoin d'une information, on demande à 2 type de gens : les autorités de référence (Google et son algorithme) et les connaissances (Google et son +1). Je pense que c'est un joli coup de merger les deux en un seul outil.

    (Désolé pour la longueur du billet... je devrais vraiment ouvrir un blog, moi.)

    RépondreSupprimer
  14. Poireau,

    Il faut ranger doucement...

    A propos d'Apple, ça revient au même. Ils ont une excellente réputation avec l'iPhone parce que son OS est génial...

    Tiens, je t'avais déjà répondu...

    Abi,

    Tout d'abord, comme toi, je fais le parallèle avec FB mais surtout pas Twitter...

    Pour le +1, c'est anecdotique, il ne rentrera pas beaucoup dans l'algorithme. En outre, tout est déjà biaisé car il y a des pros du référencement, Google a changé plusieurs fois son algorithme pour faire face à ça.

    Julien,

    Oui, l'appli mobile est un atout. Je n'ai pas essayé celle pour Android qui est très bien, selon la rumeur.

    Niaatan,

    Merci (ton premier paragraphe). Effectivement, ce que je regrette chez les blogueurs geeks, c'est qu'ils ne se placent pas dans une logique de long terme quand ils parlent de ces géants de l'informatique.

    Pour le téléphone, je reste fidèle à l'iPhone, mais pour le reste, je reconnais...

    Pour le reste de ton commentaire, on est d'accord (j'aime bien ta réponse à Abi).

    RépondreSupprimer
  15. oui je pense que fessedeboucs va avoir du souci à se faire, regarde un peu l'avatar FB dégotté par Bal !

    https://lh4.googleusercontent.com/-HnveTmnoluk/ThClsiqhyfI/AAAAAAAADtY/23zSo1eXvZI/photo.jpeg

    (la flemme de faire des a href)

    RépondreSupprimer
  16. Gael,

    Très joli.

    Le pire, pour Facebook, c'est qu'ils pourraient conserver une clientèle non lucrative. Des clowns comme moi qui disent dans quel bistro ils sont...

    RépondreSupprimer
  17. Hey, je trouve que t'as pas mal raison. Apres je trouve que ta manière d'amener la chose n'est parfois pas assez convaincante.

    Facebook, myspace et tous ces sites sont là grace a une globalisation, un monopole de l'internet. Mais google, n'est ce pas LE CENTRE d'internet ? Voila pourquoi si notre mentalité évolue vers l'adoption du du medium le moins fastidieux, google se retrouve au centre de tous nos interets.


    Facebook à déjà choisis vers quoi ce tourner: l'exhib de la vie sociale. Parcontre, combien de gens se plaignent de cet aspect autour de vous? Ne leur faut il pas passer plusieurs dizaines d'heures a mettre au point des systemes de confidentialité ? Tous ceux là vont se détacher petit a petit de facebook pour changer de réseau social. Et twitter ne leur suffira pas.

    Le seul point où facebook va gagner, c'est en terme de vitrine de la vie. Et ça pour l'instant google ne pourra rien faire.
    Google c'est l'internet pur, facebook est entre vie réele et virtuelle.
    Google ne va donc pas tuer facebook, il va permettre de séparer les utilisateurs, entre les geek et les ceux qui sont là un peu de force.
    On aura au futur notre compte google permettant de vivre sur le net, et notre compte facebook pour l'emprunte de notre passé.

    PS: 1an de retard. Je m'en excuse.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !