04 janvier 2013

Les nouveaux trolls cons des blogs politiques

Les trolls sont la plaie du blog politique. Vous définirez « troll » comme vous voudrez. Pour moi, c’est un commentateur qui me déplait, que je n’aurais pas voulu voir. Ce n’est pas une personne qui n’est pas d’accord avec vous et qui discute mais vous emmerde. En quelques années, la blogosphère politique a beaucoup évolué, les vieux grincheux qui crachaient leur haine dans les sites d’information débarquent maintenant dans les blogs politiques. Y compris le mien.

Depuis toujours, j’insulte les trolls et active temporairement la modération des commentaires. Il y a quelques jours, je l’ai activée à nouveau mais, pour la première fois, je n’ai pas envie de la désactiver.

Les trolls réactionnaires et libéraux

Mon blog politique est un blog de gauche mais j’entretiens de très bonnes relations avec des blogueurs réactionnaires. Du coup, leurs commentateurs débarquent chez moi mais par un phénomène étrange deviennent très cons puisqu’ils ne sont pas d’accord avec ce que j’ai écrit.

C’est le premier phénomène que j’ai constaté. Le deuxième est que beaucoup de mes nouveaux commentateurs, dont ces trolls, ne sont pas eux-mêmes des blogueurs et ne respectent pas les codes que l’ont peut avoir avec nous. C’est vite résumé : je ne veux pas être importuné chez moi, je ne vais pas importuner les autres.

Tous les blogueurs politiques, qu’ils soient proches du Front de Gauche, du Parti Socialiste, de l’UMP ou de l’extrême droite, respectent à peu près ce principe, sauf les blogueurs libéraux ! J’ai six commentateurs qui m’importunent régulièrement : il y a dedans quatre non blogueurs qui me viennent de chez mes potes réactionnaires et deux qui sont des blogueurs libéraux.

Le blogueur libéral a une particularité : il est très pugnace. Il commente, vous répondez, il commente à nous et ainsi de suite jusqu’à ce que vous effaciez ses commentaires et activiez la modération après l’avoir copieusement injurié. Ils essaient de faire de la politique dans un pays où les purs libéraux sont assez peu représentés (il n’y a plus interventionniste que l’UMP, mais en faveur de ses copains riches…), ils n’ont que les blogs pour s’exprimer. Ils ont oublié un des principes de base de la politique : deux militants de bords opposés ne vont pas se convaincre mutuellement. La discussion ne sert qu’au plaisir de la discussion…

Dans les blogs politiques, je suis catalogué comme quelqu’un qui n’aime pas la contradiction. C’est totalement faux. D’une part, je n’aime la discussion quand je n’ai pas le temps de discuter. D’autre part, je pense que c’est le taulier d’un blog qui doit avoir le dernier mot et qui a le droit de signifier la fin de la discussion. Ceci est pour moi un principe absolu, quel que soit le blog. Un principe absolu et important, j’y reviendrai.

Il y a d’autres choses que je n’aime pas. Il y a par exemple le mensonge ou la mauvaise foi. C’est pareil ou presque. Le mec qui sort un mensonge ne le sait peut-être pas ou a peut-être une absence passagère, ça revient à de la mauvaise foi.

Je vais citer un exemple. J’ai dit récemment dans un billet que je n’avais jamais critiqué Nicolas Sarkozy sur le physique (contrairement à des confrères à moi qui l’ont appelé le nain ou le nabot pendant cinq ans) et que je n’aime pas qu’un blogueur de droite critique François Hollande sur le physique. Un de mes trolls réactionnaires arrive et me dit péremptoirement qu’aucun blogueur de droite n’attaquait François Hollande sur le physique. Le troll aurait pu raconter la vérité, à savoir qu’il n’avait jamais vu de blogueur de droite le faire. J’avais envie de lui donner une baffe car j’aurais pu lui citer quelques exemples. Il a asséné comme une vérité ce qu’il croyait l’être mais ne l’était pas, ce qui était aisément démontrable. Il aurait suffit qu’il me pose la question : « Montrez-moi des exemples, s’il-vous-plait. »

Je l’aurais envoyé chier également car je n’aime pas, non plus, qu’on fasse un commentaire sur un passage anodin de mes blogs et c’était le cas. J’avais un billet de 4 pages en A4 et le type commentait une phrase en s’imaginant casser le reste du billet.

Pour l’anecdote, les trolls sont relativement cons puisqu’ils ne savent pas repérer les mensonges contenus dans un billet. Tant que j’y suis, je vais citer un exemple. Hier soir, j’ai fait un long billet à propos de l’état du web politique. A plusieurs reprises, j’ai écrit sous des formes différentes : « Les blogs de gauche et les blogs de droite sont bien différents. Les blogs de droite n’arrivent pas à produire du contenu qui dépasse le point de vue du blogueur sur tel ou tel sujet plus ou moins d’actualité. » Et je l’ai démontré. J’ai sorti plus de 20 exemples de billets de trois blogueurs politiques de gauche différents avec un vrai contenu politique, une analyse poussée, une recherche documentaire, … Et j’ai mis mes lecteurs au défit de trouver la même chose à droite. Ceci est bien évidemment un gros mensonge, il y a un tas de blogs politiques très intéressants et très poussé.

Le troll est donc un imbécile qui ne voit pas les vrais points importants.

N.B. : J’ai fait ce mensonge malgré moi, je pensais aux blogs de droite militants à destination du grand public mais comme j’avais la flemme de répéter à chaque fois « militants à destination du grand public », je ne l’ai pas fait. Du coup, j’ai oublié de préciser ma pensée.

Revenons à mes trolls. Je disais que j’avais la réputation de ne pas aimer la contradiction, ce n’est pas vrai : je n’aime pas les commentaires discourtois, argumentés de travers ou mensonger et je n’aime pas les discussions inutiles trop longues. Quand je dis à un troll de droite ou de gauche (puisque je vais aussi évoquer les trolls de gauche) : « Arrêtons la discussion ici puisque nous ne serons jamais d’accord. », il en conclut que je n’aime pas la contradiction. Si je lui dis : « Désolé cher ami je n’ai pas le temps de discuter avec toi, j’ai un fut de bière à terminer », il va en conclure la même chose ou continuer à argumenter ne me laissant le dernier mot. Après 7 ans de blogage politique, je réponds : « putain de bordel arrête de me casser les couilles connards, si tu ne comprends pas que l’on ne sera jamais d’accord et que tu m’emmerdes, tu peux aller chier, trou du cul ».

Voilà pour quoi non seulement j’ai la réputation de ne pas aimer la contradiction mais également celle d’être grossier.

Cela étant, nous avons également des trolls à gauche.

Mon blog étant proche du PS, je suis trollé uniquement par des gens proches du Front de Gauche ou dans la « mouvance des mouvements » qu’ils soutiennent. J’ignore si les blogs proches du Front de Gauche sont trollés par des gens proches du Parti Socialiste. A ma connaissance non mais je fréquente peu les commentaires de mes confrères du Front de Gauche même si je lis beaucoup de blogs.

Pour résumer, dans les trolls de la gauche, on pourra trouver trois catégories : le troll centré sur sa cause, le troll de meute et le troll lourdingue.

Le troll centré sur sa cause : ce sont les trolls qui renvoient toutes les discussions au « prisme » de leur propre centre d’intérêt. Ce sont notamment les trolls féministes. Si je dis, par exemple, Fleur Pellerin n’aurait pas du tweeter ce qu’elle a tweeté à propos de l’affaire Free, le troll féministe va répondre : « tu dis ça parce que c’est une femme ». Comment voulez-vous discuter ?

Le troll de meute : il y a des sujets qui sont au top des discussions au Front de Gauche et si vous abordez ce sujet, les commentateurs débarquent en masse vous donnant l’illusion qu’il s’agit de troll alors qu’il s’agit peut-être de gens parfaitement sympathique. J’avais fait une série de billet à propos de l’Aéroport de Notre-Dame-des-Landes pour donner des arguments favorables à sa construction parce que les blogs ne diffusaient que des arguments contre. A chaque fois, plein de gugusses débarquaient, ça me foutait un de ces boxons !

Concrètement, j’avais la forte impression que leurs actions étaient coordonnées dans des groupes de discussions internes. Bizarrement, j’ai eu le dernier mot.

Le troll lourdingue : rien ne vaut un exemple. Ce matin, un de mes confrères parlait de l’anonymat nécessaire quand on parlait de son employeur dans les réseaux sociaux et rappelait qu’on n’avait pas à le faire. J’ai commenté pour confirmer mon point de vue : on a un contrat de travail, on n’a pas à dénoncer publique l’autre signataire du contrat, même anonymement. Un troll (habitué du blog et toléré par le taulier) a débarqué et a répondu « On peut toujours briser l’omerta patronale tout en restant anonyme. Comment faisaient les réseaux de résistance sur la BBC pour se faire reconnaître entre eux, ils balançaient des messages anodins chargés de mots codés ? » Comment voulez-vous discuter à un type qui compare la possibilité de ne pas respecter un contrat (et un principe moral, d’ailleurs) avec des actions nécessaires en temps de guerre pour libérer des pays sous le joug d’envahisseurs ?

J’ai laissé tomber.

Que dire de plus ?

Le troll de gauche est aussi « menteur » que le troll de droite. Par exemple, j’ai eu des trolls des deux camps qui ont « lu » que l’augmentation de la taxe sur la bière allait provoquer une augmentation de 40 centimes du prix du demi. Ce n’est pas vrai. Ils n’ont pas réfléchi du tout à ce qu’ils disaient ou avaient lu. Ils sont, pour nous autres militants politiques, assez proche de ce que peut être le grand public.

Notons que j’ai vu de grosses bêtises aussi de la part de socialistes qui prétendaient que le demi allait augmenter de trois ou quatre centimes. « Je vous dois combien pour un demi, s’il-vous-plait ? » « 2€23, je vous remercie. ».

N.B. : Je suis un blogueur spécialiste en bières. Mathématiquement, le prix du demi de bière à 5° devrait augmenter de 10 centimes. Mais le patron de bistro a d’autres contraintes, si la bière augmente de 20 centimes ne faites pas la gueule.

Que dire de plus ?

Le troll de gauche est moins pugnace que le troll libéral mais plus que le troll réactionnaire. Comme les trolls réactionnaires, par contre, les trolls de gauche sont relativement récents alors que les trolls libéraux ont toujours existé. De même, comme les trolls réacs et contrairement aux trolls libéraux, les trolls de gauche ne sont généralement pas eux-mêmes blogueurs. Enfin, il me semble qu’il y a très peu de femmes qui trollent les blogs de gauche parmi trolls réacs.

Dans ce billet, j’ai peu parlé des trolls « socialistes » parce que je ne les connais pas et je n’ai pas du tout parlé des trolls proches de l’UMP ou, du moins, d’une droite traditionnelle en France (on va dire d’une droite issue de Jacques Chirac ou d’Edouard Balladur pour revenir à ce qui existait au siècle dernier parce que l’UMP ne ressemble plus à rien, aujourd’hui) ni de trolls centristes. Je crois qu’il n’y en a pas.

Les trolls réactionnaires ne sont pas vraiment engagés politiquement. Ils ont une faible culture politique et ont tendance à raconter réellement n’importe quoi. Les trolls Front de Gauche sont plus militants, plus proches du parti. Ils reçoivent donc des argumentaires précis et n’y font pas attention, ils répètent.

Je vais donner un exemple. Jean-Luc Mélenchon s’est converti à l’écologisme. Bien lui en face. Espérons qu’il soit sincère ce que je crois. Il a donc entrainé sa formation politique vers l’écologie. Les trolls issus du Front de Gauche, donc pour grande partie du Parti Communiste sont donc devenus « immédiatement » écolo. C’était très rigolo. Oubliée la lutte des classes, la défense de l’ouvrier (des centrales nucléaires, des sociétés qui construisent des bâtiments, …), de l’opprimé !

Quand j’ai commencé à bloguer, j’aurais fait un billet contre le nucléaire, je me serais pris des trolls Front de Gauche. Maintenant, si je fais un billet favorable au nucléaire, je me tape les mêmes trolls.

Il n’y a qu’au Front de Gauche que l’on voit ça.

Je résume

Nous avons trois catégories de trolls :
-         Des blogueurs libéraux (au sens « ultra libéral » qu’on voit parfois),
-         Des non blogueurs front de gauche documentés et militants, mais bas du front,
-         Des non blogueurs réactionnaires incultes (politiquement) cons mais écrivant généralement bien…

La conséquence

Les trolls non blogueurs ne connaissent pas des codes. Le blogage tel que nous l’avons connu il y a encore deux ou trois ans a totalement disparu. Les trolls ne sont pas les seuls responsables.

Il devient parfois très pénible de bloguer. Pas de rédiger des billets ou de lire ceux des copains mais de converser avec les copains tellement les trolls sont pénibles.

La seule solution est d’activer la modération des commentaires.

Nous devons limiter la liberté d’expression des trolls pour garantir la nôtre mais en limitant la liberté d’expression chez nous dans les commentaires, on limite aussi celle des gens normaux, sympathiques, qui faisaient vivre les blogs et avec qui nous avons eu tant de plaisir à papoter.

Je vous invite donc à tout faire pour déclarer les trolls en spams.

46 commentaires:

  1. Bah, à mon avis, c'est de ta faute : c'est toi qui attires les trolls.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Tu as toutes les raisons dans mon billet. C'est lié aussi à la blogroll de Didier Goux et d'autre part à un positionnement politique un peu spécial. Parfois réactionnaire de gauche. Libéral sur certains sujets et plus à gauche que les cocos sur d'autres. Regarde mon billet à propos de Free sur PMA. Il est trop long. A part ça j'y défends à la fois des boîtes libérales tout en prônant à demi mot la nationalisation de certains opérateurs... Ce qu'aucun communiste n'oserait évoquer.

      Supprimer
    2. C'est marrant, Corto a fait un billet à charge toi, récemment, et pour une fois, j'ai pris ta défense. En fait, je te retrouve exactement dans ce que tu définis au-dessus :
      - à gauche mais décalé
      - une certaine forme d'individualisme qui s'exprime dans les usages de la propriété
      - libéral pour les moeurs (enfin, ceux des autres, pourvu qu'on ne te fasse pas ch...)
      - parfois conservateur
      - fondamentalement socialiste avec un côté ancienne SFIO.
      Bref, la politique de Hollande correspond globalement bien aux positions que tu exprimes depuis longtemps. Je ne juge donc pas illogique, contrairement à Corto, que tu le soutiennes.

      Sinon, ben, pour ma réponse précédente, je trollais...

      Supprimer
    3. J'ai vu chez Corto. J'aurais du te remercier. Donc merci. C'est délirant comment les blogueurs proches de l'UMP peuvent être différents des autres, les reacs, les modem, les gauchistes, les libéraux. Ils sont tarés et leurs blogs sont nuls. J'ai d'élu mal à comprendre.

      Corto est devenu fou fin 2011. Il a changé du tout au tout. Il est devenu ce qu'il me reproche d'être et que je ne suis pas.

      Tiens ! Dans son billet à charge contre moi, il me reproche de faire des liens pour le classement et de fanfaronner sur la popularité de mon blog et le lendemain il fait son billet pour les vœux il fait un tas de liens et fanfaronne sur ces chiffres.

      Son cas relève de la psychiatrie.

      Supprimer
    4. Je ne pense pas que Corto soit devenu fou, en revanche, il s'est drôlement droitisé depuis deux ans.
      Je n'ai pas relevé pour les liens ; ce qui me frappait dans son billet, c'est surtout les reproches qu'il adressait aux blogueurs de gouvernement. C'est un problème d'analyse politique : Hollande est un social-démocrate. On est très loin des Soviets. Variae, Lyonnitudes, Sarkofrance ou toi, vous êtes des sociaux-démocrates (enfin, toi, c'est un peu plus compliqué). Votre positionnement actuel est totalement cohérent.
      En revanche, un gars comme Intox2007 doit avoir nettement plus de mal si je considère ce qu'il disait ces dernières années.
      Perso, si je devais vous attaquer, ce n'est pas sur votre cohérence mais plutôt sur votre conception de la démocratie (je ne dis pas que les socialistes ne sont pas des démocrates et bien sûr, je préfère de loin une démocratie socialiste à n'importe quelle oligarchie), sur le rôle de l'État ou sur vos choix pour rétablir l'équilibre des finances publiques, des choses de ce genre.
      Mais franchement, sur la cohérence, il n'y a vraiment pas de soucis.

      Supprimer
    5. Pour notre positionnement, on est d'accord. Pour Corto aussi, mais ça revient au même Mais je m'en fous, il fait ce qu'il veut.

      Supprimer
  2. En cherchant une indication sur la signification de "déclarer les trolls en spams", je tombe sur les petites lignes en bas " la modération s'active deux jours après la publication de l'article".
    pour moi qui commente quelquefois avec deux trains de retard, c'est bon à savoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Rien à voir. Tu n'as pas de risque. Je peux déclarer un spam a posteriori. La modération s'active immédiatement sur mon blog politique. Quand elle est activée je reçois un mail à chaque commentaire. Je peux alors le publier, le supprimer, le déclarer en spam ou reporter ma décision à plus tard.

      Supprimer
  3. Tu te laches en ce moment : c'est le début de l'année :)

    Belle brochette sinon...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'expliquerai par mail si je pense.

      Supprimer
    2. Non.
      C'est beaucoup plus simple: tu n'acceptes pas les vérités qui font mal. Par exemple j'ai envoyé sur ton blog un commentaire très courtois qui appelait débat où je disais que le retoquage de la loi sur les 75% était programmé; tu ne l'as pas passé. Pourquoi ? Et tu t'étonnes, homme de mauvaise foi que tu es, de t'attirer les quolibets de ceux que tu appelles des trolls.
      Autre chose: tu attribues le départ de certains de tes commentateurs à la présence de gens comme moi. Mais pourrais-tu admettre l'hypothèse que d'aucuns se lassent un jour de bloguer, de commenter ?
      Pire encore: qu'ils se lassent de ton blog, de ta suffisance et de ta vacuité ?

      Supprimer
    3. Non connard. Ton commentaire n'était pas courtois mais accusateur comme celui ci. Tu ne sais pas être agréable. Tu ne peux pas. Pour le reste je ne lis pas j'ai mieux à foutre.

      Supprimer
    4. Pas accusateur: démonstratif.
      Tu saisi la nuance ?

      Supprimer
    5. Pour en juger:

      -Moi...Président socialiste...j'imposerai à 75% les revenus au-dessus d'un million d'euros ! Les riches paieront !
      Soit...
      Et le gouvernement socialiste de concocter une loi. Avec les fines lames constitutionnalistes de la Socialie.
      Une loi qui passe les deux chambres et qui a toutes les allures d'une promesse tenue.
      Sauf que.
      Sauf que l'on a pris soin d'introduire un principe d'inconstitutionnalité dans cette loi. Loi qui arrive comme par hasard devant le conseil constitutionnel quand le populo hésite entre la belon et la fine de claire, entre Cotterêt et le Massif des Ecrins.
      -Moi...Président Socialiste...je suis serein devant la décision du Conseil, et je demande à mon gouvernement d'étudier un nouveau projet de loi !
      Projet de loi qui ne sera pas soumis au parlement avant septembre...2013.
      Le Zouave va en voir passer de la flotte.
      Et Gérard peut revenir.
      Le Président est serein, pourquoi pas lui.


      Ce genre de commentaire n'a pas sa place sur ton blog ?
      Pourquoi ?

      Supprimer
    6. Tu es tellement con mon pauvre ami que tu ne la saisis pas.

      Bon, maintenant relis mon billet. Tu comprendras que je n'ai pas envie de parler avec toi. Tu m'importunes. Tu n'as donc aucun savoir vivre. En plus tu te montres ridicule : j'ai diffusé ce billet sur mon blog geek et tu montres que tu es obsédé par mes blogs.

      Supprimer
    7. Mouarf ! Le commentaire de 21h40. Le trou du cul qui gere des fiches ! L'autre jour tu me j'aurais avoir une excellente mémoire mais tu prouves ici que tu gardes des archives. Tu sauvegardes tout. Le trou du cul qui garde des preuves pour un procès. La Gestapo.

      A part ça le commentaire est totalement crétin et n'a rien à voir sur mes blogs.

      Tu devrais au moins te rendre compte que tu es en train de démontrer que dans ce billet j'ai raison.

      Sauf que tu es trop con.

      Supprimer
    8. Tu sauvegardes tout. Le trou du cul qui garde des preuves pour un procès. La Gestapo.

      Non.
      Il est publié chez un de tes amis, moins coincé que toi, de ta blogroll.
      Preuve que tu n'en as rien a foutre de ce qui se dit chez tes amis.

      Supprimer
    9. Il se trouve ici.
      Ne perds pas la raison.

      Supprimer
    10. Mouarf encore ! Si tu savais ce que j'ai à foutre de ce que tu peux commenter chez mes potes qui gèrent leurs commentaires comme ils veulent. Tu deviens pire que ridicule en citant les commentaires que tu as fait ailleurs.

      Supprimer
  4. je ne me reconnais pas dans tes 3 catégories et je ne sais pas dans laquelle tu me classes
    je m'abstiendrai donc de tout commentaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne t'ai pas catalogué comme troll chez moi. Uniquement chez Falconhill...

      Supprimer
  5. C'est curieux mais le Parisien Libéral est toujours très courtois chez moi.
    Le pire que j'ai eu est un chevénementiste(tu vois de qui je parle) qui est triquart du blog à vie, qui sait pourquoi, et qui s'obstine à me spammer presque tous les jours.
    A comparer les trolls réacs sont plus sympas (en général).
    Je suis étonnée de la bonne tenue de Pierre sur mon blog, et d'autres, même Skandal peut être très poli et pas forcément méchant.
    Comme je le disais sur un billet récemment:en politique, adversaires, oui mais ni ennemis ni nuisibles. Sinon, je nettoie ou je me fâche.
    Je suis globalement d'accord avec ton billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Parisien machin est très courtois mais très casse burnes...

      Pour le reste je ne nettoies pas les adversaires. Je vire les casses burnes. C'est bien différent.

      Supprimer
    2. Nettoyer, c'est pour dire que je supprime le commentaire, en gros c'est une autre manière de faire la même chose.

      Supprimer
  6. J'aime bien le passage sur "l'écologisme" de JL Mélenchon
    J'en ai fais un billet sur mon blog-bis, billet(s)Politweet(s)
    Merci.

    RépondreSupprimer
  7. La modération ce n'est pas ce qui arrête les trolls : comme ça ils sont sûre que vous lisez leurs commentaires, même si c'est pour les effacer.

    RépondreSupprimer
  8. Qu'est-ce que j'apprends ce matin aux aurores ?
    Tu fais de la délation sur ton blog et tu t'en vantes ? Espérant même que le Monsieur sur la vidéo soit licencié ?
    T'as pas honte....
    La Gestapo tu disais hier soir ? Va te regarder dans une glace: tu y verras le reflet d'un enculé.

    RépondreSupprimer
  9. Ce mec était ivre. Est-ce une raison pour l'assassiner ainsi ?
    Tu n'en dis jamais des conneries ?

    RépondreSupprimer
  10. Biais de sélection !
    http://ordrespontane.blogspot.fr/2013/01/trolls-et-biais-de-selection.html

    RépondreSupprimer
  11. Ce que tu as fait est indigne d'un blogueur de gouvernement !
    Sauf d'un gouvernement bolchévique.
    Tu es une crapule sans scupule ! (pléonasme...)
    Un bolchévique.

    RépondreSupprimer
  12. Mmmouais... bonjour tout le monde, j'espère que je ne dérange pas.

    De vive voix bientôt, on le fait ? J'arriverai avec des idées qui peuvent choquer, et les arguments qui vont avec. Çà peut se discuter ? (autour de quelques cervoises, par exemple, ou de chouchen)

    A bientôt camarades !

    RépondreSupprimer
  13. Personnellement je préfère que tu me dise "désolé, chaf', je préfère qu'on s'arrête là", plutôt que "casse moi pas les couilles gros con". Mais c'est ton choix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'ai traité de gros con ? Pauvre fou parano.

      Supprimer
  14. déclarer les trolls en spam...
    concrètement : on déclare le courrier de notification du commentaire en spam ? est-ce que ça fonctionne vraiment ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non ! Surtout pas. Ce n'est pas du tout ça. C'est le déclarer en spam dans l'interface de Blogger.

      Concrètement, ça revient à supprimer le commentaire...

      Supprimer
  15. ah oui pardon "casse moi pas les couilles, va chier", c'est vrai que c'est un tantinet plus poli :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai répondu : "Arrête de me casser les burnes. Je n'ai pas à être désolé (sauf pour ce que j'ai pu dire sur le Parisien).

      Alors, je vais finir par devenir grossier : tu me harcèles. Tu ne comprends rien. Donc vas chier. Tu te prends au sérieux, moi pas. Fous moi la [paix] où je vais finir pas être vraiment grossier. "

      Je ne sais pas si tu rends compte que j'ai dit ça après ton dixième commentaire. Tu peux compter : tu as commenté trois ou quatre billets.

      Supprimer
  16. Je suis désolé, je pensais qu'on pouvait discuter.. Manifestement non. Dommage. Tu as une patience très limitée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu. Discuter ? Tues fait 10 commentaires pour tenter de m'imposer ton point de vue. Ce n'est plus de la discussion.

      Supprimer
  17. Trop de trolls en Politique !
    Faite du Market je vous dis ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Les gros blogs geeks sont trollés aussi.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !