04 avril 2013

Quelques conseils pour les nouveaux utilisateurs de Twitter

C’est émouvant : je continue à avoir de nouveaux followers sur Twitter, des gens qui débutent. Surtout, je viens dans « recevoir »deux que je connais (l’un en tant que blogueur et l’autre personnellement). C afait six ans que je suis dans ce machin et j’en connais un tas d’usages. Je suis toujours ému quand j’ai un nouveau follower qui a peu d’abonnés… L’heure est venue de donner des conseils aux nouveaux.

J’aime bien donner des conseils, ça permet aux gens d’éviter de faire des conneries qui m’exaspèrent au plus haut lieu.

Les hashtags

Les hashtags sont ces affreux mots qui sont précédés d’un #.Ils sont intéressants pour suivre un événement. Par exemple, lors de nos réunions de blogueurs, les Kremlin des Blogs, nous mettons « #kdb »dans nos tweets, ce qui permet aux gens (c’est-à-dire nous), de savoir ce que les copains ont dit et de retracer le fil de la soirée.

Il y a par contre des abrutis qui mettent des hashtags partout. Ca pourrait donner, par exemple : « Il y a par contre des #abrutis qui mettent des #hashtags #partout ». Autre exemple, je viens de prendre le premier hashtag que j’ai vu : #Cahuzac,dans un tweet émis par un site de presse. C’est grotesque. Personne ne va cliquer sur #Cahuzac : on ne parle que de lui depuis trois jours.

Les RT

Ca veut dire « retweet ». Il s’agit de réémettre un tweet que l’on trouve sympa pour en faire profiter les autres.

Il y a différentes méthodes pour faire des RT.
  1. La fonction de base de Twitter. C’est la préférable (elle permet de compter les RT du même tweet),
  2. La fonction « citation » de l’application iPhone pour Twitter (disponible ailleurs également) : un nouveau tweet est préparé avec le contenu du tweet à RT entouré de guillemets. Vous pouvez ajouter un commentaire.
  3. La méthode à l’ancienne. Vous faites la copie du tweet à la main en ajoutant avant « RT @lepseudodutwittosdorigine ».

Ceux qui n’utilisent pas de préférence la première méthode quand ils n’ont rien à ajouter m’énervent.

Les mentions

Il s’agit d’un tweet qui mentionne une personne. Parexemple, si vous mettez @jegoun dans un tweet, vous êtes à peu près sûrs qu’il arrive jusqu’à moi. Je sais, vous l’aviez déjà compris.

N’en abusez pas. Des fois, on est pris dans des conversations à plusieurs et c’est le bordel. Imaginez par exemple que, moi@jegoun, je discute avec @nicolasjegou (ça n’arrive jamais sauf quand je suis saoul). Survint @jegounblogs qui se mêle de la conversation et, finalement, @nicolasjegou et @jegounblogs vont papoter entre eux. Ils vont continuer à mettre @jegoun en copie ce qui fait que je vais recevoir un tas de tweet avec mention dont je n’ai que faire.

Dès que les échanges dépassent trois ou quatre tweets, évitez de mettre d’autres gens.

Certains mettent un point devant le @ en début de tweet. Par exemple, à la place de « @jegoun, tu veux une bière ? » ils vont écrire « .@jegoun, tu veux une bière ? ».Quelle que soit la formulation, je réponds positivement mais je m’égare. C’est une coutume historique (je ne sais même pas si ça marche toujours). De mémoire, quand vous commencez un tweet par @machin, seuls ceux qui sont abonnés à votrecompte et au compte de @machin voient le tweet. Si vous mettez un point devant (ou autre chose), tous vos abonnez le verront.

Ceux qui mettent ce point m’énervent et j’ai envie d’unfollower. Pourquoi ils m’énervent ? Ca montre qu’ils sont attachés à ce que tous leurs abonnés voient leurs tweets. Comme s’ils en avaient quelque chose à foutre. C’est une marque de prétention. Par exemple, j’ai déjà vu des types écrire des machins comme ça : « .@jegounton dernier billet, c’est vraiment n’importe quoi. » Ca veut dire que le mec dit à ses potes : « hé, les gars, z’avez vu, j’ai remis Jegoun ce gros con de soclib avec son blog pourri à sa place ». Pauvre con.

Remarque ! Il y a plus drôle : les andouilles qui parlent de moi sans me nommer en espérant que je ne vois pas.

Les liens

Un des principes de Twitter est de balancer de l’information que l’on trouve intéressante et qui mérite d’être partagée.

Néanmoins, faites gaffe et n’en faites pas trop si vous ne voulez pas que je vous donne une baffe. Surtout, faites gaffe à ne pas diffuser une information déjà connue. Par exemple, je connais des andouilles capables de tweeter à 17h15 une information connue depuis 8h ce matin. Avant de tweeter quelque chose, vérifiez d’abord que ça n’a pas fait la une de Google News.

Par ailleurs, faites en sorte que le texte associé au liensoit explicite. Sans vouloir vous vexer, ce n’est pas parce que vous avez trouvé un truc intéressant que ça va intéresser les gens.

Blogueurs, ne tweetez qu’une seule fois chacun de vos billets de blog.

L’orthographe

Faites gaffe ! L’erreur est humaine mais trop c’esttrop. Et surtout, l’erreur est très facile à faire avec un smartphone. J’ai parfois en lisant mes tweets.

Je résume la première partie : trop de hashtags, de fautes d’orthographe et de liens sans intérêt.

Les gens et les relations avec les twittos

Les twittos que vous suivez sont des personnages à la fois virtuels et réels. Beaucoup d’utilisateurs de Twitter ont du mal à appréhender ce qu’est un autre twittos, notamment les nouveaux.

Si vous vous abonnez à @Elysee, vous savez qui vous avezderrière : des gens payés par le château pour diffuser de l’information officielle. Si vous vous abonnez @jegoun, il y a derrière le robot qui diffuse mes billets de blogs, le blogueur et l’andouille qui raconte des conneries au comptoir. Par contre, un type qui s’adresse au blogueur pendant mes heures de loisir, a toutes les chances que je l’envoie chier. Il sera tombé sur l’andouillede comptoir.

Je vais donner un autre exemple. Un type avec 30 abonnements s’abonne à moi. Je m’abonne en retour parce que je suis bien élevé. Lui, il connaitra ses 30 abonnements. Moi, je ne peux pas connaître mes 600 ou 800.

Tiens ! Toi qui est persuadé tout connaître de Twitter,connais-tu le nombre deDunbar ? « Le nombre de Dunbar est le nombre maximum d'amis avec lesquels une personne peut entretenir une relations table à un moment donné de sa vie. Cette limite est inhérente à la taille de notre néocortex. Elle est estimée par Robin Dunbar à 148 personnes et a unevaleur admise en pratique de 150 personnes. » En français et appliqué aux « médias sociaux », on va pouvoir connaître des centaines de pseudos mais sans pouvoir réellement pouvoir « reconnaître »plus de 150 individus derrière.

Appliqué à Twitter et à toi, nouveau Twittos qui as 20 copains dans ce réseau social et si tu tombes sur un type qui en a plus de 150, il ne faut pas les voir comme des copains du type mais comme des abonnements. Si le type s’abonne à toi, il ne deviendra pas copain, il se sera abonné.

La difficulté est que tu vas naturellement le considérercomme un copain.

Tiens ! Je vais raconter une anecdote. Il y a un ou deux mois, je faisais les mots fléchés au comptoir et il me manquait une lettre. J’ai tweeté la photo pour avoir la solution et un twittos m’a répondu,@vnataf. On a papoté un peu. Au bout de quelques temps, je me suis rendu compte que c’était LA Valérie Nataf, la grande reportrice chez TF1. J’ignorais qu’elle me suivait et que je la suivais. Toujours est-il que je me suis demandé, après, si le lendemain, elle aurait pu se rappeler le pseudo du type avec qui elle apapoté la veille.

Ainsi, si un type me parle dans Twitter le soir, il y a neuf chances sur dix que je me rappelle de la conversation mais j’oublie totalement la personne avec qui j’ai causé. Je me rappelle de @vnataf parce qu’elle est célèbre.

Sinon, parmi les gens abonnés à mon compte, j’ai aussi DocGynéco.

Tout ça pour dire que si @vnataf m’unfollowe, je n’ai pas à me vexer : nous ne sommes pas copains.

Et si je t’unfollowes, c’est parce que je suis incapable de me rappeler avoir causé avec toi…

17 commentaires:

  1. Je vais faire ma blonde mais pourquoi ton billet s'intitule "Quelques conseils pour les nouveaux utilisateurs de Blogger" alors que tu donnes des conseils pour Twitter?
    Toujours est-il que je me le garde sous le coude car dans une semaine, j'anime ma réunion de section pour leur expliquer le pourquoi du comment c'est bien d'être sur Twitter et comment ça marche.
    Tu m'as mâché le taf!
    Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi qui suis blonde aussi, je me suis posé la même question !

      Élodie-pleine-d'o, on devrait écrire une “charte des blogoblondes", vou zé moua…

      Supprimer
    2. Ah ! Mon dernier billet dans ce blog vous concerne plus.

      Supprimer
    3. Didier Goux => oui tiens! Ça aurait d'la gueule!

      Supprimer
  2. Merci pour toutes ces précieuses informations !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ! J'en prépare un pour les bons usages de Twitter en état d'ébriété si ça vous intéresse.

      Supprimer
  3. Je fais mon blond aussi : c'est quoi ce titre ? Tu confonds Blogger et Twitter ? ça s'arrose !

    RépondreSupprimer
  4. Et sinon, avec Blogger on peut twitter?

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,
    Super ce blog, je suis concerné par cet article car je suis débutant avec twitter, malgré mon âge. J'ai encore beaucoup à apprendre, je reviendrai souvent car sur ton blog il y a de quoi faire!
    Amicalement.

    RépondreSupprimer
  6. Do you mind if I quotе a feω of your агtiсles aѕ long as I proѵіde crеԁіt anԁ souгces bаck
    to your websitе? My website is in thе vеry sаme aгea of inteгeѕt as yours
    аnd my useгs woulԁ reаlly benefit from a lot of
    the information you ρresеnt hегe.
    Please let me know if this alright with yοu. Thanks a
    lot!

    Also νisit mу web page :: surveillance camera

    RépondreSupprimer