30 avril 2013

Petit blogueur deviendra grand

J'ai trois connaissances qui viennent de créer ou de recréer un blog. Du coup, je me suis demandé ce que je ferais pour lancer un nouveau blog si je n'avais pas le réseau de copains. Qu'est-ce que lancer un blog personnel ? Qu'est-ce qu'un blog personnel ? Quels indices de satisfaction avoir ? Dans quel ordre répondre à ces question ? Quand vais-je arrêter de poser des questions alors que je suis là pour tenter d'apporter des réponses ?

Tout d'abord cette notion de blog personnel. Cette appellation est abusive. J'entends par là le blog d'un gugusse qui a envie de parler de ce qu'il aime, de sa vie,... sans vraiment avoir de but en matière de thématique de blog et de gains financiers. Dans ce cadre, l'audience (le nombre de lecteurs) n'est pas une priorité et ne doit pas l'être.

Le blogueur apprend vite à relativiser cette notion d'audience mais elle devient vite une source de frustration. D'une part, on remarque vite que la plupart des lecteurs viennent de Google mais ne trouvent pas, sur le blog, les renseignements demandés. Par exemple, un type uni cherchera dans Google "thématique de blog et gain financier" tombera sur ce billet. La location apparaît deux fois : une fois dans le paragraphe au dessus et une fois entre les guillemets. Néanmoins, recevoir de telles visites ne m'apportera aucune satisfaction. Des blogueurs cherchent le buzz. Ils feraient mieux de se taper une bonne branlette, ils obtiendraient plus de satisfaction. Je ne dis pas que je ne l'ai fait mais c'était pour rigoler. D'autre part, ce sont rarement les billets qu'on fait avec les tripes et qu'on aime bien qui marchent. Je le constate souvent avec le blog politique ou avec celui-ci : c'est presque déprimant.

Pourtant, l'audience est importante. Par exemple, avec Partageons mon avis, j'aime bien me considérer comme une espèce de poids lourd de la blogosphère politique "citoyenne" (c'est-à-dire "pas institutionnelle"). Quand je descends à une moyenne inférieure à 7 ou 800 visites par jour (selon Google Analytics), je bois pour oublier. Quand je fais plus, je bois pour fêter ça.

L'audience est néanmoins importante. Je me rappelle quand j'ai commencé, il se passait des heures sans le moindre visiteur. Après, il faut l'observer sur le long terme et savoir l'analyser. Par exemple, si Google change d'algorithme, vous perdez du monde mais ce n'est pas grave : vous n'y êtes pour rien et il n'y a pas de baisse de qualité dans votre production.

Enfin, il faut se méfier de "l'audience en circuit fermé". J'ai connu de très bons blogueurs politiques qui n'arrivait à sortir de leur lectorat de base. Un peu comme si Sarkofrance, Gabale, Dedalus, Romain Blachier, Bembelly et moi n'étions lus que par nous mêmes, blogueurs productifs proches du gouvernement.

L'audience est importante mais ne doit pas être une priorité. On n'est pas là pour ça mais pour occuper des heures de loisirs parce qu'on aime bien écrire.

Il y a d'autres indices de satisfaction comme le nombre de commentaires et le nombre de citations dans Twitter ou dans les autres réseaux sociaux, notamment les signes positifs venant d'inconnus. Par rapport à une époque, le nombre de commentaires a baissé sur les petits blogs. Les miens ont toujours été un lieu ou l'on papote beaucoup mais j'en connais qui rament drôlement.

Je vais donner un truc : si vous voulez des commentaires, il faut commenter chez les autres.

Alors, que doit faire le petit blogueur qui démarre ?

Petit 1 : avoir du contenu de qualité, ce qui ne veut pas dire faire un devoir qui serait bien noté par un professeur...

Petit 2 : je le disais, il faut commenter chez les autres. Il faut le faire naturellement, sans se faire de la publicité sinon vous allez passer pour un chieur. Il faut que les blogueurs chez qui vous intervenez vous identifient pour qu'il finissent pas avoir envie de découvrir votre blog puis, le cas échéant, en faire de la publicité.

Petit 3 : il faut essayer de ne pas être négatif avec les autres. Si vous n'aimez pas un billet, vous ne le dites pas. D'une part, ça serait en faire de la publicité. D'autre part, ça pourrait peiner l'auteur du billet. Mettez-vous sa place !

Petit 4 : il faut être patient.

Petit 5 : il faut se faire connaître en tant que twittos sans perdre de vue que Twitter vous apportera très peu de visites.

Courage...

37 commentaires:

  1. Le petit bonhomme a pris quelques notes.

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Bonne révision.
      Je note: "Ne pas commenter un billet qu'on a pas aimé, c'est mal".

      Supprimer
  3. Faut-il prendre un nom de domaine ou rester blogspot?

    RépondreSupprimer
  4. Un autre point important à mon avis est de trouver une ligne éditoriale originale ou avoir un dada thématique, quelque chose qu'on l'on peut régulièrement tordre dans tous les sens et sans cesse améliorer son argumentation. Chez Sarkofrance ça a longtemps été l'anti-sarkozysme, chez moi c'est l'anti-UE, chez Politeeks c'est l'anti-faux-cul-serie sociale-démocrate, etc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas nécessairement. Peut être dans un deuxième temps.

      Supprimer
  5. Je connais une autre histoire bien plus répandue Petit blogueur restera bien petit. C'est d'ailleurs le cas de la majorité non silencieuse des blogueurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui le titre de mon billet est crétin et ne correspond pas à ce que je voulais exprimer.

      Supprimer
  6. Je dois dire que le manque de commentaires chez moi est la seule source de frustration que je peux avoir par rapport à mes blogues. Mais, je me dis aussi que la forme de mon blogue principal n'appelle pas nécessairement de commentaires. Enfin bref.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas facile. Tu fais "trop" de billets pour avoir ds commentaires.

      Supprimer
  7. Se lancer ou pas, that is the question.

    RépondreSupprimer
  8. Pas de souci. On n'a pas la même audience (j'en ai le quart, à la louche). Quand j'étais modé à Dazibaoueb (RIP) j'arrivais à 4 ou 5h du mat avec 300 commentaires à vérifier. Ce n'était vraiment pas la même échelle. Mais le taulier était un bon !

    RépondreSupprimer
  9. Tout à fait d'accord avec toi, et avec plein de truc, mais tu le dis à la fin, pour moi j'ai un gros problème de temps passé (j'ai pas dit temps perdu, hein) à commenter partout, ç prend un temps dingue, et du coup tu fous plus rien à côté.
    En fait ma visibilité est minimun, mais je trouve ça très bien, ça me suffit, je fais mes conneries, je prends plaisir à le faire et si deux trois pékins veulent me faire un petit coucou je suis ravi comme ça.
    Sinon avec ça, tout à fait d'accord, également :
    "L'audience est importante mais ne doit pas être une priorité. On n'est pas là pour ça mais pour occuper des heures de loisirs parce qu'on aime bien écrire."
    "Des blogueurs cherchent le buzz. Ils feraient mieux de se taper une bonne branlette, ils obtiendraient plus de satisfaction"

    Sinon il y a toujours un truc d'humains, donc forcément de manque et de sensibilité, de désir et d'un minimum d'attente, qui consciemment ou inconsciemment, rentre en compte, attisant aussi parfoisla frustration, et surtout quand on a eu l'impression d'avoir fait un beau billet, comme un truc d'injustice ("ben alors, qu'est ce que vous foutez ???") mais c'est normal et c'est le jeu (sinon on échangerait avec des robots et on s'en foutrait).
    Bon, moi je suis sans doute un peu à part puisque c'est mes trucs à côté qui sont devenus ligne directrice et ont pris le pas sur le reste (des années à rattraper, c'est pas rien).
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est compliqué car humain !

      Toi, tu es un peu à part, tes textes sont difficilement commentables vu la taille des billets...

      Supprimer
    2. Ne stigmatisons pas les tailles de billets, n'y suis pour rien si certains, sous la douche, ne peuvent pas s'empêcher d'être jaloux...

      Supprimer
    3. Je ne stigmatise pas, j'explique...

      Supprimer
  10. Il faut peut-être bien savoir, au départ, ce qu'on attend de son blog.

    J'écris surtout pour pour me faire plaisir, clarifier et synthétiser certaines de mes idées, parfois pour un exercice de style, parfois enfin pour faire de la provoc (en écrivant des choses que je ne pense pas vraiment, mais que d'autres pourraient penser).

    Je ne me fais aucune illusion sur mon audience, qui n'est due qu'au fait que je suis hébergé sur la "une" de marianne.net; je décourage les commentateurs qui ne me plaisent pas, et supprime tous les commentaires hors sujet: moyennant quoi, j'arrive à avoir quelques échanges intéressants; sinon, je supprimerais les commentaires.

    En fait, je ne suis pas du tout certain que mon blog soit un blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons qu'il est un peu spécial.

      Quant à savoir ce qu'on attend d'un blog...

      Supprimer
    2. "Spécial", c'est bien, non? Pourquoi avoir un blog pareil à celui de quelqu'un d'autre?

      Supprimer
    3. Je parlais du fait de son hébergeur.

      Supprimer
  11. Il est trop bien ton article ;)
    1er conseil : commenter chez les autres, je le suis ...
    Bonne soirée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. J'essaie de le suivre mais depuis sept ans je fatigue.

      Supprimer
  12. pour qu'un blog ait du succès, il faut effectivement participer et s'intéresser aux autres blogs. Ceux qui bloguent dans leur coin, en se disant que l'audience viendra d'elle même, sont soit très talentueux (ça existe), soit ils risquent d'être déçu.

    Tenir un blog, c'est aussi très chronophages. Beaucoup de ceux qui débutent se lassent face au temps que ça leur prend par rapport à une audience relativement faible. Il faut la jouer sur le long terme. Au début, de toute façon, l'audience ne peut qu'augmenter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement que tu commentes chez moi (je n'ai pas encore lu ton commentaire) mais je viens de me rappeler que j'ai un billet à toi à lire, à propos des blogs (je l'ai vu hier à 19h20 et je me le suis fait suivre au bureau mais après 5 jours de vacances, j'avais trop de mail ce matin...). Il n'y a qu'un seul "r" à mourir. Corrige ton titre.

      (bon, je lis ton commentaire).

      Il faut faire en sorte que ça ne soit pas chronophage mais aussi relativiser ce temps perdu. Tu vois les français moyens qui passent 3 heures par jour devant la télé. Tu peux passer trois heures à bloguer, ce n'est pas malsain.

      Supprimer
  13. Ouais, alors pour commenter chez les autres, j'ai encore du boulot.
    Mais je prends note.

    En tout cas, je ne suis pas frustrée, même si j'ai peu de visites et peu de commentaires : c'est bon signe, je crois :-)
    La quantité vs la qualité, hein :D

    Bon, il faut dire que ma thématique est très spécialisée, donc bon, ça n'attire pas les foules. Mais je m'en fous. Tant que ça reste un plaisir, tout va. Et puis si j'en ai marre, et bien, je mettrai mon blog en "jachère", en attendant que l'envie revienne.

    J'ai trop écrit.
    Pfff.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Frustrée" est mal choisi. Disons qu'on est parfois déçus...

      Supprimer
    2. Tu as raison, "frustrée" est un terme trop fort.
      Des fois, je me console (mais le mot est trop fort aussi) en me disant que les billets que j'aime bien ont aussi plu, mais que les potentiels commentateurs n'ont pas su quoi ajouter de plus.
      Mais bon, là, c'est quand mes chevilles gonflent un peu :-)

      Supprimer
    3. Mais non, il ne faut pas te consoler. Le blogage est ingrat. On écrit avant tout pour soi.

      Supprimer
    4. oui, tu le dis et tu le répète, et je crois que tu as trouvé les mots juste.
      En fait, pour moi, je pourrai aussi le considérer comme un autre loisir créatif.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !