28 avril 2013

Twitter, proche de la pente descendante ?

9 Français sur 10 connaissent Twitter mais 5% d'entre eux, seulement, ont un compte et l'utilisent. 6% des Français ont un compte qu'ils n'utilisent pas. Tel est le résultat d'une enquête résumée dans un article des Echos. Par ailleurs, Twitter apparaît surtout comme un moyen d'information plutôt qu'un moyen de communication. Parmi ces 5% actifs, il y a six sur 10 qui y vont au moins tous les deux jours mais uniquement pour lire les tweets. Seul 13% (des 5%) émettent plusieurs tweets par jour. En 2012, la croissance a été très forte mais mais elle semble arrivée à saturation.

Je résume : 0,65% des Français de plus de 15 ans utilisent réellement Twitter et le maximum semble atteint. Ca ne ressemble pas à un vrai succès.

De fait, on est immergés en quasi-permanence dans ce machin parce qu'on est habitués aux blogs et à cette vie sur le net mais très peu de gens sont comme nous. En dehors des réseaux sociaux, je connais quelques personnes de la vraie vie qui utilisent un peu Twitter, notamment trois collègues de travail. Il y en a un que je refuse de suivre (c'est sa vie privée), un autre qui a trouvé mon compte « personnel », @nicolasjegou, mais pas @jegoun, et un dernier qui n'est plus un collègue de travail. Il tweete beaucoup mais semble souvent parler tout seul. Nous nous suivons mais je ne m'intéresse pas à ce qu'il dit. Respect de la vie privée et tout ça. Je me contente de le croiser.

Celui qui a découvert mon compte « personnel » est assez peu actif, aussi. Je m'intéresse à ce qu'il dit parce qu'en plus d'être un collègue, c'est devenu un copain.

Enfin, du bistro que je fréquente en Bretagne, je connais quelques jeunes d'une vingtaine d'années qui y ont un compte mais sont vraiment très peu actifs.

Ainsi, les seuls twittos actifs que je connaisse sont des copains blogueurs et des personnes que j'ai rencontrées dans Twitter. Parmi les copains blogueurs, beaucoup sont très peu actifs. Ceux qui ne se limitent pas à diffuser leurs propres billets de blogs se contentent de RT les billets des copains (c'est plus simple que de commenter).

Parmi ceux que j'ai rencontré dans Twitter, il y en a beaucoup qui ne font presque que de diffuser de l'information qu'ils jugent intéressantes mais c'est neuf fois sur dix, des informations que je connais déjà et qui ont été diffusées par Google News ou par des applications que j'utilise beaucoup comme Google News.

Je continue à les follower parce que je n'ai aucune raison de les unfollower.

Quelques individus diffusent de l'information originale (souvent intéressante).

La plupart des autres sont des incorrigibles bavards... Finiront-ils par se lasser ?

24 commentaires:

  1. "0,65% des Français de plus de 15 ans utilisent réellement Twitter et le maximum semble atteint."


    Rien ne peut remplacer le terrain, qu'on se le dise.....

    RépondreSupprimer
  2. Facebook va doucement éteindre Twitter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois pas. Mon billet ne se voulait pas négatif. Je suppose que la croissance de Twitter est encore supérieure à celle de Facebook.

      Supprimer
  3. Facebook ne tuera pas Twitter, ce sont deux outils de communication qui n'ont absolument pas la même finalité. Twitter, c'est l'instantané, la réactivité, la concision. Facebook permet de plus longs développements, avec une meilleure accessibilité.
    Twitter est un outil formidable, pour qui sait s'en servir. Je comprends que peu de français s'en servent réellement, et restent passifs, avant de déconnecter totalement. Car c'est justement un outil, et donne un couteau à une poule, ça n'aura aucune utilité.
    Enfin bref, perso, ça me satisfait comme outil. Mais je ne suis plus vraiment française, faut dire.

    RépondreSupprimer
  4. Peut-être peut-on imaginer aussi qu'il y ait des usages différents de Twitter. Ce que vous appelez de façon légèrement condescendante l'usage passif peut avoir son intérêt, si on choisit bien les comptes qu'on suit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas de condescendance. Je n'utilise pas le mot "passif" dans mon billet. Mademoiselle Titam l'utilise dans son commentaire mais ça n'a rien de condescendant.

      Supprimer
    2. Ah ben oui, c'est pas moi qui vais dénigrer les passifs ^^

      Supprimer
  5. Un microcosme qui tourne en circuit fermé ?

    RépondreSupprimer
  6. Oui, finalement on est douze à parler de soi en boucle, ça frise la psychanalyse collective des demeurés qui se répètent, hein !
    Moi je partage mes machins, et j'aime bien aller voir l'info des autres, les liens, articles, souvent parfois les fulgurances (un trait d'esprit, c'est du bonheur), sinon, dans mon entourage proche, je ne connais personne qui utilise Twitter, par contre Facebook si, qui te permet même de retrouver des vieux potes (et d'entretenir la liaison, si je peux m'exprimer ainsi).

    RépondreSupprimer
  7. Si on peut avoir quelques camarades, j'ai l'impression qu'on suit principalement l'info, la came des journalistes. Du coup on se met à suivre un paquet de ces journalistes "mes tweets n'engagent que moi" (mon zoeil).

    RépondreSupprimer
  8. Bizarrement j'ai découvert Twitter récemment, et ma foi j'y prends goût. En revanche, je déteste vraiment FB, qui probablement ne me correspond pas. Je l'ai essayé, mais sous un profil bidon de A à Z.

    Grâce à Twitter, j'ai déjà retrouvé plusieurs amis du Net perdus de vue : çà, c'est bien.

    Twitter, c'est bon par exemple pour prolonger une conversation sous une autre forme en privé ou sur un blog. Je pense que twitter sans avoir un blog en support empêche de bien utiliser l'outil. Et encore, je n'en connais pas encore toutes les ficelles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est quoi ton compte Twitter ? N'oublie pas de suivre @jegoun !

      Supprimer
  9. Twitter a aussi peut être tendance à remplacer les commentaires sur certains blogs. Cela permet aussi de montrer qu'on a apprécié un billet, sans forcément réagir à travers un commentaire.

    Enfin, pour les blogueurs, c'est éventuellement un moyen pour partager l'info au plus grand nombre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Ça a nuit aux commentaires pour beaucoup de blogs.

      Supprimer
    2. Si un commentaire se résume à un OK, autant se passer de commentaire.

      Supprimer
    3. Non. Ça fait plaisir au taulier.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !