04 avril 2013

Utiliser Twitter en état d'ébriété avec sagesse : des conseils

Dans un précédent billet, je donnais des conseils pour les nouveaux arrivants dans Twitter mais j'ai zappé un aspect. Comment tweeter correctement en état d'ébriété ?

Tout d'abord, il faut le faire savoir, que vous êtes saoul. L'alcool n'excuse pas tout, nous dit-on souvent mais un type qui ne supporte pas vos tweets quand vous êtes plein comme une vache ne mérite pas de vous suivre : un bon ami doit avoir le pardon facile. Et on n'a pas à s'emmerder avec des amis virtuels.

Ainsi, la première chose à faire est de se bâtir une réputation d'ivrogne. Croyez-moi, c'est très facile. Il m'a fallu quelques jours sans le moindre effort.

En plus, c'est très pertinent pour repérer les cons. Je vous assure. Quand je tweete une connerie, il arrive que des gens se disent et écrivent : tiens ! Le gros est saoul. Pas du tout ! J'ai fait des statistiques d'une très haute précision : je reçois ce genre de remarque plus souvent les soirs où je ne picole pas que ceux où j'abuse par mégarde. La raison est simple : je tweete relativement peu politique les jours de cuite, j'ai mieux à faire en société que beaucoup d'andouilles qui refont le monde du bout des doigts. Madame regarde la télé. Ils s'emmerdent et tweetent. Moi, je suis au bistro avec les copains.

Car ces "confusions" viennent bien des tweets politiques et sont généralement faits par des lascars de la "vraie gauche". Ces crétins sont persuadés que s'ils ne sont pas d'accord avec ce que j'écris, c'est parce que je suis saoul. Mais en fait, c'est surtout parce qu'ils sont cons. Je m'égare. Cela étant je pourrais sortir de plus grosses conneries sur eux. Faites-y moi penser.

Bon. Soyons sérieux.

Un seul conseil : ne pas tweeter en état d'ébriété. Ce n'est pas possible, je sais. D'ailleurs, je ne peux pas donner de conseil à un type bourré. Je ne bois pas et les ivrognes n'écoutent pas les conseils.

Donc faites-vous une réputation d'ivrogne et tweetez des conneries à jeun.

15 commentaires:

  1. J'adore ton deuxième paragraphe sur le pardon et tout ça :)

    Quand on est bourré, c'est bien de fermer sa gueule, tu as raison... (et d'ailleurs chez moi, c'est à ça qu'on reconnait que je suis plein comme une casserole socialiste en ce moment : c'est que je ferme ma gueule ^___^)

    Bonne soirée (et bons tweets !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Andouille ! Occupe toi de tes spams.

      Supprimer
    2. moi c est le 3ème paragraphe qui me plait
      en quelques jours N.J. s est bâti sa réputation ( c était quand déjà? j étais pas de ce monde surement)...et sans efforts (ecluser qq bières ne demande pas trop d effort) ..
      oui..bons tweets!
      ( ce message n est pas destiné a publication, je m en fous) c est juste pr le plaisir de t envoyer un mot;)

      Supprimer
    3. Catherine, je ne modère pas la consommation, alors les commentaires... Merci d'être passée.

      Supprimer
  2. Vous parlez d'or (ce qui est toujours supérieur à parler d'argent !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais aller couler un bronze, tiens.

      Supprimer
  3. Attends, je me sers un whisky et je reviens pour mettre ça en pratique.
    Hyp

    RépondreSupprimer
  4. J'aime bien la conclusion du billet. Elle m'a bien fait marrer.

    RépondreSupprimer
  5. Est-ce raisonnable d'écrire un billet sobre à 20h11 ?

    RépondreSupprimer
  6. Est-ce raisonnable d'écrire un billet sobre à 20h11 ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !