26 septembre 2012

Les dix commandements de Google+

Facebook est dans les choux. Google+ a un an et pourrait profiter de la couille qui affecte son malheureux concurrent même si cette couille risque bien d’être récupérée par des censeurs divers. Toujours est-il que je disais ce matin (comme à peu près toutes les semaines, d’ailleurs, je radote un peu mais tant que je ne sucre pas les fraises, je continue) qu’il ne faut pas recommencer avec Google+ les mêmes erreurs qu’avec les autres réseaux sociaux, y compris les blogs d’ailleurs.


Premier commandement : tu ne diffuseras que de l’information originale. Nous ne sommes pas dans Twitter, il ne s’agit pas d’être le premier à diffuser une information.

Arnaud, tu as diffusé, ce matin, un billet de ton blog à propos du verdict de la Cour de Cassation dans l’affaire Erica. L’information, certes importante, était en une de Google News, hier et dans la presse ce matin. Crois-tu que tes lecteurs en auront quelque chose à faire ?


Deuxième commandement : blogueur, tu ne diffuseras pas tes billets de blog dans ta page personnelle. Tu t’es fait la plupart de tes potes Google+ par l’intermédiaire des blogs. Tes copains sont abonnés à ton blog, probablement avec Google Reader. Pas besoin de leur filer une nouvelle fois l’information. Pour d’autres lecteurs potentiels, tu peux créer une page spécifique.

Bembelly, tu as diffusé, ce matin, ton billet d’hier. Je l’ai vu dans Twitter quand j’étais au comptoir et dans mes abonnements Google Reader ce matin.

Des exceptions sont tolérées. Ce billet, par exemple, aurait toute sa place dans mon flux non pas pour sa qualité exceptionnelle mais pour le fait qu’il parle de Google+ et est donc susceptible d’intéresser les utilisateurs de Google+.


Troisième commandement : blogueur, tu ne diffuseras pas des billets de tes copains blogueurs sauf s’ils sont exceptionnels. Tu ne feras pas de « +1 » de complaisance ; tu feras des « +1 » pour les bons billets.

Avec Twitter, on a pris des mauvaises habitudes. On remplit les TL des gens avec des informations sans intérêt. Comme ils le savent car ils nous connaissent, ils ne cliquent pas.

Ce matin, dans Google+, j’ai diffusé ce billet de mon copain Styven parce que, outre le fait qu’il me parait intéressant (et ahurissant !), il concerne un secteur que je n’évoque jamais donc pourrait titiller mes lecteurs et mes abonnés (les gens dont je suis dans les cercles, pardon) ne connaissent probablement pas, pour la plupart, le lascar et ne sont pas abonnés à son blog.


Quatrième commandement : tu n’utiliseras pas Google+ pour parler à quelqu’un. Tu pourras bien entendu parler avec les gens avec les fonctions spécifiques de Google+ comme les Hangmachin ou le « chat », mais pas sur le mur public.

Les mails sont faits pour ça…

Tu pourrais, évidemment, envoyer une publication en restreignant sa publication à un seul lascar mais n’oublie pas les déboires de Facebook…


Cinquième commandement : à chaque nouvelle publication, tu vérifieras les « destinataires ».

Je me doute que tu es fier de tes enfants. Mais penses-tu réellement que les photos de tes mômes découvrant tes cadeaux à Noël intéressent quelqu’un d’autre que ta mère et ta belle-mère ?


Sixième commandement : tu ne feras plus d’une ou deux publications légères par jour. Tu ne voudrais pas que Google+ ressemble à Twitter, non ? Utilise les conversations, ne lance pas des sujets dans tous les sens, même s’ils te paraissent sérieux.


Septième commandement : tu ne diffuseras pas de photos de ta vie de tous les jours. C’est en fait pareil que le sixième commandement.

Sur Twitter, je diffuse régulièrement la photo du plat que je suis en train de manger : ça n’a aucun intérêt et sur Google+, ça polluerait.

Lors de la sortie de la première application Google+ pour smartphones, on gueulait parce qu’on n’avait pas la possibilité de mettre des photos prises sur le vif. On avait tort. C’était génial. C’est dommage que Google se soit cru obligé de la rajouter dans la dernière version.

La gestion des albums photos me semble un peu bordélique (voir mon dernier billet). Il n’empêche qu’avant de diffuser des photos, tu les rangeras bien par album (la fonction drag en drop est très bien faite pour ajouter des photos à un album) et tu ne le publieras qu’après. Tu as le droit de faire un album et de ne pas le partager immédiatement.


Huitième commandement : tu ne prendras pas pour un photographe. Ca fera plaisir à Seb. Je suis fatigué de voir des photos « Instagram » (ou autre, directement Facebook et Twitter, par exemple), de la part de gens qui se prennent pour des artistes mais sont incapable de faire un cadrage correct (de fait à peu près impossible à faire avec un smartphone, l’écran étant illisible quand il y a du soleil).


Neuvième commandement : quand tu publieras des articles, tu soigneras le paragraphe introductif quitte à ne rien faire si la partie reprise « en dessous » est suffisamment explicite.

Je vais stigmatiser Antoine. Je stigmatise beaucoup de monde, aujourd’hui, mais ça tombe sur eux par hasard. Toujours est-il qu’il vient de faire une publication avec comme présentation : « Une initiative très intéressante ». Voir l’illustration. Outre le fait que j’espère qu’il ne publie pas des trucs qui ne servent à rien, il aurait pu décrire brièvement de quoi il s’agit d’autant que la partie de l’article reprise ne donne pas beaucoup d’indications. Du coup, je ne clique pas.


Dixième commandement : tu feras ce que tu voudras. Les conseils sont faits pour ne pas être respectés et un réseau social est là pour passer ses loisirs. Il n’empêche qu’il ne serait pas totalement idiot que tu penses à tes « abonnés », quitte à créer un cercle spécifique pour les gens avec qui tu comptes déconner.

Ca serait ballot qu’on te retire de cercles uniquement parce que tu causes trop.

Pour ma part, il m’arrive de passer plusieurs mois sans rien diffuser et personne ne s’en porte plus mal. Mon truc, c’est de produire du contenu et de lire celui produit par les copains, pas d’aller chercher de l’information.

Chacun son truc…

20 commentaires:

  1. "Troisième commandement" avant de l'appliquer commençons par les copains qui ont des moteurs à RT automatique.
    C'est fatiguant (poke @desFraisesetc). Tu ne sais même pas s'ils ont pris la peine de lire le billet par la suite. L'intention à la base est sans doute très sympa et fraternelle. Mais au final ça fatigue tout le monde même le taulier du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens ! Amusant que tu parles de Desfraises qui m'a unfollowé (ou alors tu as vu mon tweet).

      Je ne fais les RT automatiques qu'avec les comptes @jegounblogs et @kremlindesblogs... J'ai fait @jegounblogs pour ça (l'autre c'est le hasard) : pour ne pas polluer @jegoun.

      Et j'ai automatisé parce que je n'ai pas Twitter au boulot, donc je n'avais pas d'autre solution pour backtweeter les billets des copains que je lisais.

      Par contre, c'est dommage qu'un tas de copains aient fait comme moi mais sur leur compte principal.

      Supprimer
  2. Cinquième commandement : à chaque nouvelle publication, tu vérifieras les « destinataires »

    La manip pour le faire ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sous la zone de publication, tu as une zone avec les cercles.

      Supprimer
  3. Hello Nicolas, tous tes commandements sont bons, rien à redire euh si, bons pour des passionnés comme beaucoup d'entre nous, heureusement d'ailleurs. mais l'utilisateur lambda, qui n'a pas de blogs, de sites, ne lis que peu les flux rss etc... lui ne voit probablement pas google plus et les autres réseaux comme nous d'ou le bien même parfais du commandement 10
    Maintenant, zut j'ai plus qu'à appliquer à moi même certains de tes commandements que je n'applique pas, mince, la va falloir que je me mette un peu à boire pour oubliez mes erreurs hihi, bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'utilisateur lambda n'est pas dans Google+ !

      Supprimer
    2. alors j'ai peut être utilisé le mauvais mot, je dirais l’utilisateur débutant, celui qui se retrouve avec G+ après avoir ouvert par exemple un compte gmail suite à l'achat en autre d'un smartphone ou qui découvre ce réseau via des ami(es) j'en connais pas mal, croit moi, merci

      Supprimer
    3. C'est l'intérêt de Google+... Google arrive à capter plein de nouveaux qui ne font pas la démarche. Mais tu as raison, nos commandements sont surtout bons pour nous.

      Supprimer
  4. Je vais le "Google plusser" celui-là, si tu le permets.

    RépondreSupprimer
  5. Difficile au début de "maîtriser" les albums photos dans G+.

    RépondreSupprimer
  6. Deuxième commandement:blogueur, tu ne diffuseras pas tes billets de blog dans ta personnelle..
    Et les cercles? A quoi ils serviraient si ce n'est justement pour poster à destination de groupes de personnes choisies. On peut auss poster à destination d'une seule personne, même si celle-ci n'a pas Google+. G+ n'est pas FB.
    Autre remarque: les blogers ne constituent pas la majorité des utilisateurs de G+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si un blogueur diffuse ses billets de blogs dans Google+, c'est pour en faire la promotion. Il serait idiot de restreindre ça à quelques cercles (dans la majeure partie de cas).

      "Autre remarque" : un blogueur aura dans ses cercles beaucoup d'autres blogueurs...

      Supprimer
    2. Il vous suffit alors de "Personnaliser" les "Paramètres de vos Cercles" notamment et pas seulement dans l'option "Paramètres de Compte".
      Mon unique compte Google me sert tant au pt de vue professionnel, qu'au point de vue privé.. et rien ne se mélange. Tout est "cerclé" et chaque cercle est paramétré.

      Supprimer
    3. Oui mais je ne veux pas cercler les gens ! Tout le monde a le droit de suivre mon compte !

      Supprimer
  7. "Ca serait ballot qu’on te retire de cercles uniquement parce que tu causes trop."

    Ceux la, ceux qui postent 30 fois par fois, je les met dans un cercle "floodeurs", en publication minimale sur l'accueil. Ça sert pas à grand chose parce que du coup je ne vais que très rarement consulter ce cercle.

    En tout cas que de bons conseils. +1 (textuel celui-ci).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.

      Moi je vire. Pas de pitié. J'ai assez chargé la mule avec Twitter. Et j'ai deux comptes : le normal et celui avec lequel je signe les commentaires.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !