21 avril 2011

Mes 10 astuces pour se motiver pour bloguer

Hier, je n’ai pas eu le temps de rebondir sur le billet que je mettais en lien avec 20 astuces pour rester motiver pour bloguer. Voilà les miennes, certaines étant directement inspirées du billet (notamment les premières).


Le blogage est avant tout un loisir, parce que vous avez envie de partager des sujets qui vous paraissent importants, d’un militantisme politique à une famille en passant par un club de sport et les bistros au sud de la Porte d’Italie.

Souvent, on s’enferme dans son sujet. Il faut s’amuser, quitte à créer un deuxième blog pour déconner avec les copains (même si je prône la nécessité de s’amuser dans ses blogs principaux).


Le blogage est un tout : la rédaction de ses billets et son animation mais aussi la lecture des autres blogs. Consacrez-y une bonne part de votre temps de loisir bloguesque. C’est une source d’inspiration, de découvertes, …

Et de visiteurs pour votre blog, ce qui est toujours motivant.


C’est toujours bon d’avoir un sujet imposé, ça permet d’apprendre à parler de tout et de n’importe quoi. N’évitez que si ce n’est vraiment pas votre domaine, si vous n’y connaissez rien.

Vous êtes un blogueur geek et un autre vous tag à propos de la prime de 1000 euros. Allez-y, lâchez-vous ! En plus, ça intéressera vos lecteurs habituels de vous voir sous un autre angle.


Dans le billet que j’ai mis en lien, il y a : « 11. Un « gourou » du blogging - Prenez exemple sur quelqu’un qui connait parfaitement son domaine, ça vous encouragera à faire de même. » La réciproque est vrai : encouragez les autres, donnez des conseils, des coups de pied au cul, vous serez obligés de devenir plus exigeants envers vous-même.


On le fait pourtant tous mais ça ne sert à rien. Imaginez que Nicolas Sarkozy dise, à 14 heures, « Ne regardez pas les statistiques ». Des gens vont chercher dans Google et vont tomber ici. Ils ne sont pas des vrais lecteurs.

Contentez-vous de les regarder sur du long terme, comparez un trimestre au trimestre de l’année précédente. Le « quotidien » ne doit vous servir qu’à faire une analyse fine, repérer les billets qui marchent (et surtout pas l’inverse, ça peut être du au hasard).


Les savoir présents vous oblige peut-être à vous surpasser mais surtout à éviter l’erreur. Ce n’est évidemment pas possible si vous avez un blog intime, mais les blogs politiques, geeks, bistro, … doivent être partagés avec des proches.

En plus, ils vous suivront avec un œil différent des autres lecteurs puisqu’ils ne s’intéressent pas au volet « blog » mais juste aux conneries racontées. Ils vous feront des remarques beaucoup plus objectives que celles de vos fans habituelles.


Vous êtes content quand quelqu’un laisse un commentaire chez vous. Alors commentez chez les autres pour qu’ils soient contents. Ca fait bisounours mais ça lui donne une motivation pour, à son tour, aller chez vous pour commenter… et vous motiver.


Forcez-vous éventuellement à un rythme (comme moi, sur le blog politique, au moins un billet le matin avant 9 heures, ce qui ne m’empêche pas d’en faire d’autres : je trouve toujours de l’inspiration) si vous en avez besoin pour maintenir une motivation artificielle.

C’est facile de trouver un thème. Tiens ! Sur un blog geek, vous allez dans un site généraliste (ben oui, si vous n’êtes pas motivés pour trouver un thème, ne vous emmerdez pas à aller voir les spécialistes, vous êtes censé l’être) et regardez les pages réservées aux nouvelles technologies. Voir par exemple (illustration) chez voila.fr. Avec ce premier sujet, je vous trouve une connerie à dire en trois secondes « Tiens ! Les branlotins du web qui se réunissent à Paname. »

Par contre, ne vous astreignez pas à un niveau de qualité : si vous n’êtes pas inspirés, vous ne le serez pas. Ne faites donc pas un billet long, vous feriez chier les lecteurs. Un billet court attire plus de commentaires : ça va vous remotiver.


Ca vous donne un objectif supplémentaire : apprendre. Quand vous n’êtes pas motivés, vos lecteurs vont le ressentir, alors tentez de soigner vos textes, pour en faire ce que doit être le billet de blog idéal, le blog étant un support spécifique, ni un site web standard, ni un bouquin, ni une dissertation d’économie ou de philo, ni un article de presse, ni un éditorial de la presse papier.

Pensez au style et toussa.

Mais ne vous prenez pas pour un écrivain. Quand je fais un billet à propos de mes potes de bistro dans le blog politique, je fais des petites phrases pour bien montrer que c’est moi qui écrit, que le lecteur n’aborde pas ça comme un exercice littéraire, …


C’est un pur loisir. Je connais des blogueurs qui prennent des notes, se collent des post-it partout pour s’organiser, ont un semainier, vont faire des billets ultra-documentés, …

Le billet ultra-documenté ne sert pas à grand-chose, il ne sera pas lu voire emmerdera vos lecteurs. Ce qui ne vous empêche pas de pondre de bien vous documenter avant de faire un billet. Il m’arrive de passer trois heures pour faire un billet de 10 lignes.

N.B. : Les liens n’ont rien à voir avec la choucroute, sauf le premier.

11 commentaires:

  1. Avec ça, si quelqu'un me dit qu'ici ce n'est pas ''l'Université des blogs de Paris-Bicetre'', je le ...
    Merci
    (on se revoit pour les partiels..)

    RépondreSupprimer
  2. ..."Vous êtes content quand quelqu’un laisse un commentaire chez vous. Alors commentez chez les autres " ...

    Je t'ai connu plus saignant , je suis limite déçu!

    Bon allez, ce billet contient pleins de bons tuyaux pour que les jeunes (et beaux) blogueurs comme moi s'y retrouvent!

    RépondreSupprimer
  3. Ah ! Oui ! J'ai oublié qu'il fallait aussi insulter les commentateurs.

    RépondreSupprimer
  4. Bin oui :( tu serais pas en train de vieillir toi ?

    RépondreSupprimer
  5. Ben si, demain j'arrive à 45 ans.

    RépondreSupprimer
  6. l'age canon-nique, comme me disait un vieux pote soulard & queutard de la porte des lilas!

    RépondreSupprimer
  7. Ah on dit "les branlotins" maintenant ? J'espère que ce sont au moins des socialbranlotins 2.0 ! ;)

    RépondreSupprimer
  8. Oui, oui, des branlotins très sociaux.

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour tous ces conseils plein de bon sens. J'avais lu aussi l'article de Cédric sur Autour du Web. Ta variation sur le même thème constitue un exercice de style bien sympathique, mettant en valeur ton style et ton ton tout à fait personnels.

    En fait, mine de rien, tu soulèves pas mal de questions pour lesquelles la réponse n'est pas si simple : faut-il un blog séparé pour parler de "sujets annexes", faut-il un rythme défini de publication, vaut-il mieux des articles courts ou longs, etc. En résumé, tu nous dis : "Ne vous prenez par la tête !". Ca me plaît bien, comme devise du blogueur...

    En tous cas, bloguer est pour moi une aventure permanente. C'est pour ça que j'ai écrit aussi un article (long...) sur ce sujet (Pourquoi bloguer peut changer complètement votre vie").

    RépondreSupprimer
  10. De rien ! Je crois que la base est de ne pas se prendre la tête tout en se donnant quelques règles (on trouvera toujours des prétextes pour y déroger...).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !