25 octobre 2011

Des marques et des blogs : l'arnaque ?

J’ai été contacté par une jolie (je suppose) étudiante qui me posait des questions à propos des relations entre les « marques » et les blogs. Les blogs peuvent-ils aider les marques à se faire connaître, à améliorer leur réputation, … ?

J’ai été fort aimable dans ma réponse afin de ne pas la démoraliser au cas où elle se prépare à entrer dans une jolie profession de la communication et envisage de travailler avec des blogs. J’imagine des hordes de jeunes qui sortent d’école et à qui on promet d’exercer le beau et neuf métier de Community Manager et qui vont passer des journées à lire des blogs pour tenter d’envoyer des mails personnalisés pour aguicher le blogueur pour tenter d’obtenir des billets dédiés à « une marque » ou un produit.

J’imagine les clients de cabinets de conseil en communication qui vont payer des fortunes parce qu’on leur a dit qu’il fallait le faire alors qu’on ne leur a pas dit que la plupart des blogs n’ont même pas une centaine de vrais lecteurs. D’ailleurs, vu mon compteur de visites, je ne sais pas si mes billets, ici, sont lus par une centaine de personnes, voire plus d’une cinquantaine. Au fait ! Merci d’avoir tenu jusqu’à ce troisième paragraphe…

Je reçois souvent des mails de patrons de startup, toujours à des heures très tardives, qui cherchent à ce que je parle d’eux, tout ça, non pas pour vendre des produits car ils savent que les blogs sont peu lus, mais pour avoir des liens à présenter à de potentiels investisseurs. Hé ! Z’avez vu, Monsieur Le Banquier, ce blog parle de mon application et il est dans le top de 10 de chez Wikio ! Il est vachement zinfluent.

Je vais donc expliquer aux investisseurs une triste réalité.

Imaginons que mon blog vous a été présenté par le patron d’une boite qui développe des applications pour iPhone. Il veut des sous. Il ne vous présentera pas ce billet. Observez mon blog…

Qui peut savoir combien il reçoit de visites ?

Il y a moi mais si je veux vendre de la publicité, je ne vais pas vous avouer la triste réalité. Et encore, je ne peux pas réellement savoir, ignorant le nombre de gens qui lisent mes billets sans passer par mon blog (par exemple avec Google Reader).

Vous allez en bas à gauche, vous verrez un compteur de visites. Vous cliquez dessus, vous aurez un chiffre. C’est de l’arnaque, vous ne savez pas ce que le chiffre mesure. D’ailleurs, j’ai le même compteur de visites sur les quatre blogs (au départ, je voulais juste étudier les mots clés…).

En fait, seul Google sait à peu près combien mon blog a de visites :
-         il est propriétaire de ma plate-forme, Blogger,
-         il sait combien de requête Google ont abouti chez moi, Blogger,
-         il est propriétaire du machin qui héberge mes flux RSS, Feedburner,
-         il a un bouton « Google+ » en bas de mon billet,
-         vous ne pouvez pas le savoir, Monsieur l’Investisseur, mais comme la plupart des blogueurs un peu geeks, j’ai un compte Google Analytics,

Seul Google peut donc avoir une estimation du « poids » de mon blog par rapport à d’autres blogs. Facebook, par règle de trois, peu avoir des données équivalentes mais beaucoup moins précises. Twitter peut s’en sortir également assez bien (surtout que depuis qu’ils raccourcissent systématiquement les liens avec « t.co », même quand ils sont déjà raccourcis par autre chose, ils peuvent donc, depuis peu, compter le nombre de clics).

N.B. : Z’avez vu en bas de billet ? Je n’ai pas de bouton Twitter et Facebook, juste les machins équivalent fournis par Blogger. Ainsi, Google peut même évaluer l’activité de leurs confrères sans leur donner les moyens de faire pareil : Google peut compter mes visites à partir du nombre de fois où s’affiche le bouton « +1 », mais Twitter et Facebook ne peuvent pas compter. Si vous croyiez que Twitter et Facebook ont créé des boutons de partage pour faciliter la vie des internautes… D’ailleurs, Twitter a vraiment tardé à faire son propre bouton…

Ainsi, seuls quelques géants mondiaux peuvent estimer ce que les entreprises « méritent » de payer pour avoir de la promotion par un blog avec un très net avantage à Google (surtout pour les blogs Blogger...). Wikio (qui va disparaître dans quelques jours au profit de ebuzzing) dispose également de données très intéressantes, avec sa propre plateforme de blogs et ses classements à partir du nombre de citations dans la toile. Ainsi, par exemple, le fait que mon blog soit bien classé et depuis longtemps « prouve » qu’il est lu par beaucoup d’autres blogueurs et que certains billets sont beaucoup RT.


S’ils le savent toujours, puisqu’ils utilisaient Backtweets.com qui est fermé depuis qu’il a été racheté par Twitter… Qui finira par être le seul à avoir la capacité à analyser ses propres bases de données…

Ainsi, cher Investisseur et cher Patron d’entreprise désireuse de dépenser des sous pour faire de la publicité avec les blogs, te voila renseigné. Comme c’est très technique, je vais résumer : toi y en pas savoir combien va te rapporter l’investissement.

Vas-tu investir parce qu’une intuition te dit qu’il faut le faire ?

Tu vas prendre un stagiaire qui sera chargé de papoter avec des blogueurs pour les persuader de te faire de la publicité. Sur les 1000 contactés, 50 accepteront de faire un joli billet : « j’ai découvert spontanément l’application iKrooo qui permet de découvrir avec son iPhone les promotions sur les bières, je vous la conseille, elle ne vaut que 3€40 mais vous permettra de faire un tas d’économies. Je vous propose d’en gagner une en m’indiquant l’âge de Papy dans les commentaires. Les 10 premiers à indiquer la bonne réponse auront gagné. » Chaque billet sera lu par cinquante personnes, dont dix avec attention, les autres ne boivent pas de bière. Un va acheter l’application parce qu’il trouve ça rigolo. 50 ventes à 3€40… Ca ne paiera même pas le pot de départ du stagiaire mais tu seras content car tu auras 550 applications diffusées.

Et ensuite ?

Abonnez-vous donc à mes blogs plutôt que d’écouter des conseillers qui ne gagneraient pas d’argent s’ils ne vous convainquaient pas qu’il faut des billets sponsorisés dans les blogs.

Je devrais avoir honte de casser les revenus annexes de certains de mes confrères tout en assurant la promotion de Google, puis de Twitter puis de Facebook mais je fais surtout avec plaisir la promotion de eBuzzing, qui n’est pas un géant américain.

Mais je n’ai aucune honte. Combien de personnes auront lu ce billet ?

Cela dit, si ça peut les convaincre que la guerre entre nos gentils géants ne porte pas sur les réseaux sociaux mais sur l'évaluation du marché de la publicité...

17 commentaires:

  1. Je cherche l'application iJegoun pour savoir toujours où trouver de la bière mais rien. Le développement est en cours ?
    :-))

    [En fait, en théorie, ils paient l'amorce et si le produit est bon, ce qui reste très aléatoire pour un investissement, ils comptent sur le buzz pour faire du pognon. Le buzz, c'est le truc magique d'internet. Il parait… :-) ].

    RépondreSupprimer
  2. Zuuuuuut ! ça aurait été pourtant bien qu'on puisse gagner sa vie en bloguant surtout maintenant que je suis de nouveau inspirée. Va donc falloir que je refasse le nègre pour encore me faire arnaquer...

    RépondreSupprimer
  3. Moi aussi. Ça fait au moins quatre.
    Buzz, c'est le bruit que fait la bière quand la mousse gonfle, c'est bien ça?

    RépondreSupprimer
  4. Au moins cinq qui commentent.
    Même pas un mec de start-up qui donne son avis.
    Papy a au moins 85 ans.

    RépondreSupprimer
  5. Poireau,

    Ouais, du buzz. Sur 10 blogs pour 5000 euros.

    RépondreSupprimer
  6. David,

    Ben non. Faut pas déconner.

    Perdu. 84.

    Lo,

    C'est bien ça.

    RépondreSupprimer
  7. Putain de réponses avec l'iPhone.

    Mhf,

    Bravo !

    Sophia,

    Ouais.

    RépondreSupprimer
  8. "J’ai été contacté par une jolie (je suppose) étudiante"

    Infâme phallocrate.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai lu jusqu'au bout. Pauvre Amandine.

    RépondreSupprimer
  10. Je lis ton blog ...
    Et d'ailleurs, comme tu m'as convaincue de voter FH, je me méfie, car peut-être serais-tu capable, avec ta tchache écrite qui ne demande aucune "geek application", de me convaincre d'abandonner le ja-ja que j'achète au tonneau au Baron Rouge, pour la bière ! ...

    RépondreSupprimer
  11. Ah non ! La boisson préférée est sacrée.

    RépondreSupprimer
  12. Marrant j'ai reçut le même mail que toi, si j'ai des visites par contre j'ai jamais eu la moindre relation avec une marque donc je savais pas trop quoi le répondre :D

    RépondreSupprimer
  13. Salut,

    J'utilise ghostery pour bloquer tous les boutons de monsieur Google et consorts et tes boutons Facebook et Twiter bien que fournit par google sont bien bloqués et on l'air d’être redirigé vers qui de droit. Facebook et Twiter peuvent toujours compter ton nombre de visites apparemment.

    RépondreSupprimer
  14. Outre que l'interlocutrice du tôlier était (peut-être) jolie, une phrase est (sans doute) passée inaperçue dans l'inattention générale, tant ce sujet est long, pour une fois. A moins que je ne soie plus fatigué que d'hab, ou les deux… m'enfin.

    Je lis:
    «Ainsi, par exemple, le fait que mon blog soit bien classé et depuis longtemps «prouve» qu’il est lu par beaucoup d’autres blogueurs et que certains billets sont beaucoup RT.»

    ==>"lu par beaucoup d'autres blogueurs", qui ne signifie pas "beaucoup de lecteurs", ni "beaucoup de consommateurs", puisque c'est de cela qu'il s'agit;
    ==>"certains billets sont beaucoup RT", qui dit que des gens ont un compte twitter, ce qui représente peanuts en France.

    En clair, on en revient au même point, que j'ouïs depuis (au moins) que je connais un mec qui porte des cravates nulles à chier: le blogueur zinfluent n'existe pas.

    [au fait, chef, j'ai lu!]

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !